Wargame Red Dragon : L’aube rouge


 


Wargame Red Dragon est le troisième opus de la série Wargame, après European Escalation et Airland Battle. Eugen Systems nous gratifie d’un nouveau jeu de stratégie en temps réel. La franchise « Wargame » nous plonge dans l’univers d’une guerre froide passée au micro-ondes, où les deux blocs s’affrontent autant par proxys interposés que directement. Après avoir parcouru les plaines et les forêts du rideau de fer ou les montagnes de Scandinavie, c’est au tour de l’Extrême-Orient et du Sud-Est asiatique de servir de théâtre à l’affrontement Est-Ouest. Bienvenue dans les jungles moites, bordant la mer de Chine, ou dans les montagnes du Pays du Matin Calme. Bienvenue aussi dans le delta du Mékong et les eaux territoriales japonaises, car l’une des grandes nouveautés est la possibilité de commander sur le terrain des escadres complètes des forces de l’OTAN ou du Pacte de Varsovie, et de leurs alliés respectifs dans la région.

Le jeu reprend sensiblement les bases de ces deux prédécesseurs. Ne comptez pas avoir le temps de placer vos troupes car dans la guerre moderne, la vitesse et le renseignement sont les deux axes majeurs de la victoire. Le renseignement, en effet, est l’une des priorités (voir la priorité), de tout commandant qui se respecte. Envoyez vos troupes à l’assaut d’une position sans savoir ce que vous y trouverez relève du suicide pur et simple. Ne passez pas pour un Ferdinand Foch ou un Douglas Haig, commandant en chef du corps expéditionnaire britannique, surnommé pas ses soldats « le boucher de la Somme», lançant ses vagues de troufions à l’assaut de tranchées pleines de soldats et de nids de mitrailleuses. Vous devrez éviter de masser de nombreuses troupes au même endroit. Si elles sont repérées, un bombardement d’artillerie ou une frappe aérienne bien placée aurait raison de votre force et fera peser la balance dans le camps de votre adversaire. Bien sûr, si votre adversaire commet cette erreur, sautez sur l’occasion, mais gare à la flak !

Pour l’instant, le jeu est encore en version beta, la définitive devant vraisemblablement sortir le 17 avril. De nombreuses unités ne sont encore pas modélisées et seules quelques cartes sont disponibles en escarmouche ou en multijoueur. Une campagne solo est aussi en préparation où vous commanderez les divisions de L’Est ou de l’Ouest pour le contrôle de l’Extrème-Orient. Le style de campagne, lui, sera du tour par tour, un peu à la Total War, les combats sur les cartes étant, quand à eux, résolus, sur terre comme sur mer, en temps réel.

Alors, défendrez-vous les valeurs de l’Occident et du Capitalisme à la tête d’un corps de Marines ? Ou exporterez-vous la Révolution en unifiant la Corée sous la bannière du Juche ?

Thomas Waret

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s