The Million Dollar Piano, un showman nommé Elton


Ce jeudi 15 mai, était diffusé, dans les cinémas Pathé, une représentation du The Million Dollar Piano Tour qu’Elton John donne depuis plus de deux ans au Colisée de Las Vegas. Un show exceptionnel alliant les morceaux les plus rocks aux plus progressifs du pianiste sans oublier quelques-unes de ses plus belles ballades.

Le mois prochain, Elton John quittera Las Vegas pour s’engager dans une tournée mondiale. Il n’y aura que quatre ou cinq dates françaises. L’occasion était trop belle de profiter du spectacle un peu avant tout le monde. Accompagné de musiciens talentueux, dont les Croates 2Cellos, duos de violoncellistes qui se sont fait connaître sur la toile avec des reprises. À leurs cotés, deux vétérans du Elton John Band, présents depuis le début, Davey Johnstone à la guitare et Nigel Olson à la batterie. Aux percussions, on retrouve Ray Cooper, hallucinant et halluciné, livrant une prestation hors-norme sur la chanson Indian Sunset, un hommage aux indiens d’Amérique autant qu’une dénonciation du génocide amérindien.Comme le dit Elton lui-même, on aimerait pas croiser ce drôle de type dans une ruelle sombre.

Elton parle beaucoup sur scène et principalement pour mettre en avant ses musiciens dont il n’hésite pas à mettre en lumière les travaux en dehors de son groupe. Parfois, il s’adresse au public pour partager sa passion du jazz, et l’on apprend les noms de ces pianos tels Nina, Aretha, etc. Autant d’hommage. Il n’oublie pas de saluer ceux qui l’accompagnèrent dans sa vie et qui l’inspirent tels Kiki Dee, Desmond Tutu, Nelson Mandela ou encore Diana Spencer. À ce propos, si beaucoup de nos lecteurs connaîtront certainement Blues Eyes, savent-ils qu’elle a été écrite en hommage à Elisabeth Taylor ?

Le concert bénéficiant d’un son parfait en 5.1 et de la haute définition, l’immersion est totale. Bien sur, on n’est toujours pas dans l’ambiance d’un concert, toutefois la salle entière entonnait « wouhouhou hahahaha » sur Goodbye Yellow Brick Road et « lalalalalala » sur Crocodile Rock, en chœur avec le public américain. Le final sur Saturday Night’s Alright for Fighting nous rappelle qu’Elton John, l’un des meilleurs compositeurs des années 70 et surtout un artiste protéiforme excellent tout autant dans le rock progressif, la pop et le rock le plus pur à même de faire bouger les têtes sur chaque mesure. Le rappel donnant lieu à une interprétation de The circle of Life tiré de la B.O. du Roi Lion, on est bien obligé d’avouer, un peu honteux, que même cet aspect de sa carrière est une réussite tant il a su marquer tout une génération nourrie aux films d’animation Disney.

L’empathie qui émane d’Elton John, tant pour son public que pour ses musiciens explique à elle seule la qualité du show. Tout est pensé pour donner aux fans le meilleur spectacle possible. Dans chaque sourire de l’artiste transpire une honnête bienveillance. The Million Dollar Piano, c’est un pianiste virtuose, un vrai rocker Better than Dead, un spectacle à ne pas rater si l’occasion se présente à vous.

Boeringer Rémy

Pour voir la bande-annonce du show :

Publicités

Un commentaire

  1. C’était effectivement un show absolument extraordinaire. Peu de concerts m’ont autant marqué et pourtant je n’étais qu’au cinéma. Bluffannt à tous points de vue…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s