Puzzle, la sauce ne prend pas…


Pour Puzzle, son quatrième film, Paul Haggis convoque une pléthore d’acteur reconnus. Parmi eux, Liam Neeson, Mila Kunis, James Franco, Adrien Brody ou encore Kim Basinger. Une distribution incroyable qui n’empêche pas Puzzle de traîner en longueur, la faute à une romance traitée comme un thriller, une vraie mauvaise idée…

Nous suivons trois couples. À Paris, Michael (Liam Neeson que l’on a détesté dans Non-Stop mais adoré dans Ballade entre les tombes) est un écrivain à succès en panne d’inspiration. Sa relation avec sa maîtresse, Anna (Olivia Wilde), semble très compliquée, alors même qu’il vient de quitter sa femme, Elaine (Kim Basinger). À New-York, Julia (Mila Kunis) est une mère sans le sous accusé d’avoir attenté à la vie de son enfant. Elle se bat pour récupérer la garde de son fils tandis que le père, Rick (James Franco) s’y refuse. Enfin, à Rome, Sean (Adrien Brody dont on n’avait parlé pour The Grand Budapest Hotel), un homme d’affaire américain fait la rencontre fortuite de Monica (Moran Atias), une femme immigrée devant de l’argent à la mafia pour faire revenir sa fille.

Michael (Liam Neeson) et Anna (Olivia Wilde)

Michael, assis à son bureau, dans une chambre d’hôtel, se retourne brusquement parce qu’il entend une voix lui susurrer « Regarde-moi ». D’emblée, nous sommes informés qu’il s’agit, d’une manière ou d’une autre, d’une histoire de fantôme. Jake Long (David Harewood), l’éditeur de Michael lui annonce sans fard que son dernier manuscrit est mauvais, qu’il y mélange trop de références artificiellement juste pour raconter sa propre histoire. Premièrement, cette séquence vend totalement la mèche quant à l’intrigue du film. Deuxièmement, elle fonctionne comme une prophétie autoréalisatrice pour Puzzle car c’est exactement de cela que souffre le film. Prises séparément et plus développées, les trois histoires d’amour auraient pu être prometteuses. Elles se croisent et se rejoignent. On comprend assez tôt que c’est Michael qui est en train de les écrire. On ne s’attache pas aux personnages. Comment s’attacher à ces gens quand on sait quasiment dès le départ que ce sont des chimères… Puzzle expose des histoires d’amours au fort potentiel tragique qui constituent les trois quarts du film. Mais on ne fait que les survoler, elles sont victimes de leur statut de fantasmes. On ne reste jusqu’à la fin que pour savoir quel est le secret de cet écrivain.

Julia (Mila Kunis)

Puzzle est une déception. N’y allez pour les têtes d’affiches, elles sont toutes sous-exploitées. N’y allez pas pour de belles romances, elles le sont également. Reste le mystère à percer mais nous ne sommes pas sûr que ça en vaille le coup…

Boeringer Rémy

Pour voir la bande-annonce :

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s