Whiplash : La morale de l’art consiste dans sa beauté même


C’est en écoutant la bande originale de Whiplash, écrite conjointement par Justin Hurwitz et Tim Simonec, que je me mets à la rédaction de la critique du deuxième long métrage de Damien Chazelle. On sort de la projection, au bord des larmes, bouleversé par le jeu des acteurs, encore subjugué par la puissance narrative du film pour quelques heures.

Au Shaffer Conservatory de Manhattan, le jeune Andrew Neiman (Miles Teller), batteur de jazz est remarqué par Terence Fletcher (J. K. Simmons), un chef d’orchestre à la fois génial et tyrannique qui l’intègre à son Big Band.

Terence Fletcher (J. K. Simmons) et Andrew Neiman (Miles Teller)

Whiplash est un hommage vibrant à Buddy Rich, incroyable batteur de Charlie Parker, dont les solos légendaires ont inspiré les compositeurs de la bande original. Le cœur de Whiplash, c’est la musique jazz. On ressent dans chaque plan, un amour véritable de cette musique de la part de Damien Chazelle. Les cordes, les cuivres, les vents, chaque famille d’instruments est sublimée lorsque le groupe se met à jouer. Terence Fletcher est un enseignant intransigeant, poussant les élèves au-delà de leur limite, et parfois dans les cordes. Charlie Parker est mort à trente-quatre ans, détruit par sa dépendance à l’alcool et à la drogue. Entre temps, il était devenu The Bird. Brûler la vie par les deux bouts, mais lui insuffler une véritable énergie, presque divine, en faire une orgie de tous les instants, et s’éteindre, éreinté mais reconnu de tous, voilà l’ambition du jeune Andrew Neiman qui mettra à mal l’amour de son paternel (Paul Reiser) et de sa petite-amie Nicole (Melissa Benoist). Sur ce point, Terence Fletcher sera à la fois sa rampe de lancement et son pire ennemi.

Nicole (Melissa Benoist) et Andrew Neiman (Miles Teller)

Whiplash est trépidant du début à la fin. Pour un amateur de jazz, il vaut le coup ne serait-ce que pour la bande son incroyable et la virtuosité avec laquelle les morceaux reviennent sans jamais se ressembler, redécouverts à chaque interprétation. Whiplash est un film appelé à devenir culte pour tous les amateurs de musiques jazz. On est loin des bandes inaudibles des Sexy Dance et autres comédies musicales aseptisées lorgnant davantage du côté du teen-movie pour adolescente boutonneuse que d’une véritable déclaration d’amour à une musique.

Andrew Neiman (Miles Teller) et Terence Fletcher (J. K. Simmons)

Whiplash ne manque pas d’atout, c’est également un excellent thriller où Terence Fletcher mène son groupe, tout autant que le public, à la baguette, faisant et défaisant les ambitions des élèves, nous faisant l’admirer pour son bagout et son perfectionnisme et le détester pour ses abus de pouvoirs et sa folie de plus en plus menaçante. Whiplash est une plongée haletante dans la vie d’un manipulateur, persuadé de pouvoir jouer à Dieu, de créer le génie à partir de rien. Personnage ambigu, il nous fascine et nous fait peur dans le même temps. Comme le jeune Andrew, on reste longtemps sous son emprise, renforcée par la musique qui devient hypnotique.

Andrew Neiman (Miles Teller) et M. Neiman (Paul Reiser)

Lorsque, pour l’enseignant, la vengeance prend le pas sur l’amour de la musique, il est alors temps pour le jeune prodige de reprendre le contrôle de la situation et de donner à son art tout ce qui lui reste, du sang, des tripes, de la sueur, du génie ! Peu importe que Fletcher ait eu raison ou tort. Comme l’a dit Flaubert : « La morale de l’art consiste dans sa beauté même, et j’estime par-dessus tout d’abord le style, et ensuite le vrai. ».

Boeringer Rémy

Pour voir la bande-annonce :

Publicités

9 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s