La famille Bélier : Sardou à la rescousse (sic) !


Le réalisateur de l’inénarrable Mais qui a tué Pamela Rose, Eric Lartigau que tous les fans de Kad et Olivier connaissent bien, revient pour son sixième long-métrage, La famille Bélier, une comédie familiale peinant à émouvoir réellement mais qui réussit à faire rire et à offrir quelques moments de grâce.

Paula Bélier (Louane Emera) est l’aînée entendante d’une famille de sourds et muets. Ses parents, Gigi (Karin Viard) et Rodolphe (François Damiens) tiennent une ferme fromagère. Avec son petit frère Quentin (Luca Gelberg), également sourd et muet, elle aide ses parents dans les taches quotidiennes. Inscrite au cours de chorale pour se rapprocher d’un jeune homme, Gabriel (Ilian Bergala), Paula est repérée par son professeur, Fabien Thomasson (Éric Elmosnino) qui lui propose de présenter le concours de la Maîtrise de Radio France. Le départ probable de la jeune fille pour Paris crée des tensions au sein de la famille.

Gigi Bélier (Karin Viard) et Paula Bélier (Louane Emera)

Sur le pur plan de la comédie, La famille Bélier est une réussite. Aidé par le jeu naturel du trublion Damiens et celui de Viard, tout aussi parfaite dans ce registre, certaines scènes, profitant du scénario pour faire parler Paula à la place du couple, permettent à celui-ci de donner du corps à leur dispute. Dans une scène comme celle de la visite chez le gynécologue, les grimaces des acteurs accompagnent si bien (peut-être de manière caricaturale) la langue des signes que nous oublions un instant que c’est leur fille qui traduit pour nous. Les mimiques des deux comédiens sont hilarantes. D’un autre côté, les réactions idiotes et désagréables de personnage tels que le maire, qui semble s’adresser à des handicapés mentaux, sont un biais efficace pour rendre totalement enthousiasmant ce moment où Paula finit par l’envoyer bouler.

Paula Bélier (Louane Emera) et Mathilde (Roxane Duran)

Sur le plan émotionnel, la bande-annonce promettait plus de larmes que de rires. C’est plutôt le contraire. Les problèmes qui touche Paula sont plutôt de l’ordre de l’adolescence que de la séparation familiale. L’essentiel du film tourne autour de sa première expérience amoureuse, somme toute banale, et qui ne provoquera d’élan sentimentaux que chez la frange la plus jeune du public. C’est du côté de la bande-son que le réalisateur a puisé ses meilleures idées. Ce qui ressemblait à une blague : « Sardou est un monument », devient une voie somptueuse lorsque Louane Emera interprète les plus beaux titres de l’artiste. On a craint une seconde devoir subir Le temps des colonies. Même si l’on préfère plutôt Ferrat chez la Graine dans un Pot, il faut bien avouer que Je vole est une très belle chanson sur le départ du foyer maternel et que l’interprétation d’Emera nous a tiré une petite larme, accentué par le fait qu’elle interprète également en langue des signes. Je vais t’aimer, interprété par ce couple d’adolescent un peu fade, rehausse tout d’un coup leur histoire et la place sous un nouveau jour.

Paula Bélier (Louane Emera) et Rodolphe Bélier (François Damiens)

Sauvé, qui l’aurait cru, par les meilleurs textes de Sardou (ou les moins mauvais), La famille Bélier traîne un peu en longueur par moment mais reste un bon divertissement où Louane Emera, qui n’envisageait pas une carrière d’actrice après avoir participé à The Voice, tire admirablement son épingle du jeu.

Boeringer Rémy

Pour voir la bande-annonce :

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s