Connasse, princesse des cœurs, roturière du rire


Camille Cottin que l’on a découvert sur Canal+ dans Connasse, caméras cachées où elle joue le rôle d’une véritable mégère et que l’on a apprécié au cinéma dans Toute première fois ou Les gorilles revient dans Connasse, princesse des cœurs pour tenter de transformer l’essai télévisuel avec Éloïse Lang, la créatrice de la série et Noémie Saglio à la réalisation.Camilla (Camille Cottin) a trente ans. Depuis sa plus tendre enfance, elle sait qu’elle mérite un destin hors du commun. Seulement, les choses patinent et c’est pourquoi, hautaine et sure d’elle, elle va entreprendre de conquérir le cœur du prince Henry de Galles.

Connasse (Camille Cottin) et les touristes

Les plus grandes figures de la caméra cachée, de Pierre Bellemare à Jean-Yves Lafesse en passant par Laurent Baffie, ont presque toutes édité des compilations de leur plus grands exploits. Certain comme François Damiens (que l’on a vu dans La famille Bélier) ont débuté une carrière au cinéma mais dans une forme des plus classiques. Les deux réalisatrices de Connasse, princesse des cœurs emmènent leur actrice un pas plus loin. C’est la première fois qu’un film entier, scénarisé, est filmé intégralement en caméra cachée. Ce qui a nécessité parfois d’envisagé plusieurs dialogues pour pallier aux réactions des personnes piégées et justifier la présence d’un tiers. Ce dernier devant filmé la scène incognito. Certains personnages sont le fruit d’une dizaine de prises parmi d’autres victimes potentielles. Petit défi technique, ce parti-pris des réalisatrices est à la fois la force et la principale faiblesse du film. Penser comme un long métrage, Connasse, princesse des cœurs n’en est pas moins la conséquence du montage de multiples petites scénettes rappelant le format concis de l’émission d’origine.

Connasse (Camille Cottin) et un garde anglais

Ce n’est pas forcément en assemblant des cordelettes que l’on obtient la plus solide des cordes. On se marre bien, il faut l’avouer, mais jamais sur la durée, toujours occasionnellement. Sur la longueur, ce qui sied très bien aux programmes courts nuit à l’humour. Autant, on apprécie ce petit moment de détente que peut-être la série Connasse. Autant, le long-métrage perd vite de sa saveur. On sent bien que l’exil vers le Royaume-Uni est davantage une contrainte technique, celle que Camille Cottin soit la moins reconnaissable, qu’un véritable choix scénaristique. C’est pourtant de là que s’étire tout le scénario. A cela, rajoutons qu’ayant voulu faire de Camilla une princesse des cœurs a gravement nuit à la « connassitude » de l’héroïne qui, bien que restant délicieusement antipathique, perd en bagout. Bien souvent, ce sont les piégés qui rattrape la scène. A vrai dire, c’est ici que l’idée atteint ses limites, le dispositif montrant ses failles. L’équipe de Connasse, princesse des cœurs ne pouvait pas se permettre de braquer tout les intervenants et a donc mis de l’eau dans son vin. Le feu s’est éteint.

Le professeur de maintien et Conasse (Camille Cottin)

Partant d’une idée audacieuse, Connasse, princesse des cœurs, offre quelques bons moments humoristiques qui toutefois ne permette pas au spectateur d’accrocher à l’histoire décousue, la faute à une construction scénaristique inadaptée. Nous n’attendons pas moins avec impatience les prochaines participations de Camille Cottin qui gagnerait peut-être à interpréter des rôles plus dramatiques et le prochain film de Noémie Saglio dont la Toute première fois nous avait ravi.

Boeringer Rémy

Retrouvez la bande-annonce :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s