Joueur du Grenier – Fan Book – Saison 1 : La revanche des geeks


Dans une magnifique édition, publiée chez Omaké Books, le Joueur du Grenier sort la première saison de son émission devenue culte. Sous forme de fan book, à la finition très agréable, le coffret contient 3 DVD pour plus de 4h30 d’émissions auxquels ils faut rajouter les nombreux bonus.

L’intérêt premier de cette édition est bel et bien de profiter des premières vidéos de Frédéric Molas alias le Joueur du Grenier et de son acolyte Sébastien Rassiat en définition correcte. Vous constaterez un grand changement par rapport à l’encodage sur Youtube. Les bonus nombreux contiennent l’ennuyant mais traditionnel exercice de l’épisode commenté, un épisode inédit sur le jeux Beethoveen 2, un sympathique reportage sur les costumes utilisés dans les épisodes en direct du grenier (si, si), un diaporama de fan art (qui ornent d’ailleurs l’élégant intérieur du coffret) et quelques bonus de promotion des autres youtubers publiés chez Omaké Books : Les oubliés de la Playhistoire, Basse Def ou encore Hard Corner. Les heureux possesseurs d’une version précommandée auront aussi le plaisir de découvrir une photo dédicacée des deux compères et une carte à jouer. Rajoutons à tous cela le soin apportée à l’interface du DVD dont les menus sont stylisés façon 8 bits et un petit bonus caché de la mort qui tue. Voilà pour la forme, abordons le fond.

Le Joueur du Grenier (Frédéric Molas)

C’est l’interview papier de 31 pages, réalisé par Florent Gorges, où les deux faces du Joueur du Grenier se confient sur leurs parcours, qui constitue l’aspect le plus intéressant du coffret. Frédéric Molas et Sébastien Rassiat racontent sans fard leur enfance de geek un peu à part. Réservé et timide, le Joueur du Grenier préférait rentrer jouer à la console que de rester avec les autres gosses pour faire des conneries. Sébastien, le cameraman, s’intégrait à des groupes malgré eux. Ce n’est qu’au lycée que les deux compères trouvèrent des camarades plus murs avec qui partager leur passion. Ayant grandi dans des petits villages distinct aux alentours de Perpignan, ils ont découverts les jeux vidéos sur borne d’arcade au PMU du coin. Chose marrante, les deux jeunes hommes incarnent les deux camps qui s’opposèrent longtemps avant que Sony calme tout le monde avec sa Playstation, Fred jouant sur les Sega, parce que c’était plus fort que lui, et Sébastien sur Nintendo. C’est au sortir du lycée, se rencontrant dans un stage multimédia apparemment bien pauvre qu’ils vont monter un projet commun : Vision RGB. Au sein de cette association, ils vont réalisé de petits montages vidéos pour les mairies avant que des coupes budgétaires les poussent à envisager l’avenir autrement. L’idée du Joueur du Grenier va germer avec la découverte d’Angry Video Game Nerd.

jdg1

L’interview

Si les premières vidéos du Joueur du Grenier vont passer inaperçus, le buzz va débuter avec une controverse de plagiat à propos d’AVGN. Paradoxalement, les deux amis s’en étonnent car s’ils ont débutés en imitant, ils estiment s’en être rapidement éloigné pour donner une véritable identité propre à leur émission. Regardez les deux pour vous en convaincre mais nous sommes assez d’accord avec eux. D’autant plus qu’il n’y a rien de déshonorant à assumer ses sources d’inspiration. Fred reprenait les mimiques et les grimaces de son inspirateur dans les trois premiers épisodes puis cessa, à mesure qu’il prenait de l’assurance, pour développer un style propre. C’est dans la caractérisation du personnage qu’un effort particulier a été fait. Ainsi, il a été décidé que la chemise jaune criarde serait récurrente de manière à ce que l’on identifie immédiatement le Joueur du Grenier. Le côté beauf du Joueur du Grenier est aussi totalement assumé pour coller à son aspect râleur et parfois de mauvaise foi. On n’avait d’ailleurs oublié à quel point, le personnage du JDG pouvait être misogyne. Et sur ce point, Frédéric Molas se défend en appuyant sur le fait qu’il s’agisse justement d’une posture du personnage. Posture qu’il a peu à peu gommée et dont il a fait l’autocritique notamment dans l’épisode sur Barbie: Super Model. D’un autre côté, Sébastien fait office de voix off modératrice puis participe de plus en plus à des sketchs de plus en plus élaborés.

Sébastien Rassiat

Pour tous les fans, la saison 1 du Joueur du Grenier est indispensable. Omaké Books se révèle être un éditeur de qualité qui ne se moque pas de son public, loin s’en faut. Au format livre, cette édition soignée est tout bonnement exceptionnelle et l’interview à la fois touchant et intéressant. Nous vous le recommandons.

Boeringer Rémy

Pour voir la bande-annonce :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s