[Avant-Première] [Direct-to-Vidéo] Capitaine Dent de Sabre – Le trésor de Lama Rama, les aventures grotesques d’un pirate pétomane


Nous avons eu la mal(chance) de pouvoir voir Capitaine Dent de Sabre – Le trésor de Lama Rama, qui sortira le 18 novembre 2015 directement en DVD. Ce film des norvégiens John Andreas Andersen et Lisa Marie Gamlem, qui réalisent leur premier long-métrage, fait partie de l’écurie jeunesse de la Metropolitan Filmexport au côté de la saga Vic le viking. Malgré un scénario classique de chasse aux trésors, des décors chatoyants et les péripéties habituelles promptes à enchanter les plus petits et les grands ayant su garder leur âme d’enfants, le long-métrage se noie littéralement dans un humour bas du front et grossier.

Le Capitaine Dent de Sabre (Kyrre Haugen Sydness) souhaite découvrir une contrée légendaire et inconnu, Lama Rama, censée cacher d’extraordinaires trésors. Pour ce faire, il doit compléter son équipage par le recrutement d’un nouveau mousse, ce que le jeune Pinki (Vinjar Pettersen) va devenir par erreur. Capitaine Dent de Sabre (Kyrre Haugen Sydness)

Résolument tourné vers la jeunesse, Capitaine Dent de Sabre – Le trésor de Lama Rama avait tout pour faire un bon film. L’univers des pirates est toujours un univers attrayant et de Hook à Les goonies en passant par les multiples adaptations de L’île au trésor, a su séduire des générations de gosses émerveillés prêt à partir en vadrouille immédiatement. Ainsi, premier atout, le film a pour lui l’essentiel, mettre au cœur de l’action un enfant, véritable héros parmi les adultes, qui prouvent sa valeur à ses derniers malgré le dédain premier qu’ils peuvent avoir. Il y a aussi les chansons à boire et les voyages à travers les mers, les îles aussi magnifiques qu’inquiétantes ainsi que les trésors inestimables dont le plus précieux reste toujours l’aventure.

Malheureusement, les bons côtés qui de plus se contentent finalement de reprendre les recettes qui marchent, s’effacent rapidement au profit de blagues lourdaudes. En premiers lieux, les blagues scatologiques ne font pas mouches et l’on ait juste reconnaissant aux ingénieurs cinémas de n’avoir jamais mis en pratique l’odorama. En effet, l’essentiel de la fibre comique (sans mauvais jeux de mots) reposent sur les flatulences de deux pirates jumeaux en surpoids. Parce que, bien évidemment, pour faire dans la dentelle, les deux gros de services sont spécialement sales. Pour en rajouter, le roi de Lama Rama, Rufus (Anders Baasmo Christiansen) est un homosexuel efféminé qui si il est présenté comme un bon roi n’en est pas moins une caricature grossière, presque insultante. Reste au moins que Capitaine Dent de Sabre – Le trésor de Lama Rama préfère mettre en avant la soif de partage de Rufus que la soif de pouvoir de son frère Badal (Jon Øigarden). C’est toujours ça de pris. Au milieu des pitreries grotesques, un message finalement sympathique se fait jour pour nos enfants. Roi Rufus (Anders Baasmo Christiansen)

Capitaine Dent de Sabre – Le trésor de Lama Rama est loin d’être aussi passionnant qu’il le promettait sur le papier. Préférez lui les grands classiques que l’on citait plus haut et n’hésitez pas à le laisser dans les bacs de votre revendeur. Si vous souhaitez vous orientez vers quelques idées, n’hésitez pas à consulter les suggestions de notre partenaire Cinétrafic.

Les films d’aventures : http://www.cinetrafic.fr/film-d-aventure

Les films pour enfants : http://www.cinetrafic.fr/film-pour-enfant

Boeringer Rémy

Pour voir la bande-annonce :

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s