Arrête ton cinéma ! Coup de gueule jubilatoire !


Arrête ton cinéma !, le dernier film de Diane Kurys, adapté du roman autobiographique de Sylvie Testud, C’est le métier qui rentre est une avalanche jubilatoire de situation cocasse sur fond d’industrie cinématographique gangrenée par l’argent et l’ego.

Sybille (Sylvie Testud que l’on a vu dans 96 heures, 24 jours, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi et Le talent des mes amis), actrice en vogue, est contactée par un duo de productrice, Brigitte (Josiane Balasko) et Ingrid Ceaușescu (Zabou Breitman que l’on a aussi vu dans 24 jours, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi puis dans Entre amis et Je compte sur vous) qui lui propose de prendre en main un scénario sur sa vie qu’elle a commencée à ébaucher. Malgré les réticences de ses proches, notamment son agent Jack (François-Xavier Demaison) qui l’avertissent du caractère difficile des deux femmes, enthousiaste, elle s’engage à leur côté. Pour le meilleur et surtout pour le pire.

Jack (François-Xavier Demaison) et Sybille (Sylvie Testud)

On ne peut que repenser à Alexandre Arcady, mari de la réalisatrice, qui annonçait sans rougir, lors de la promotion de 24 jours, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi, qu’il avait obtenu une semaine de travail gratuit de la part de ses techniciens pour boucler le budget, sans évoquer un seul seconde un retour sur investissement, pour savoir à quel point le monde du cinéma peut-être parfois cynique. Une fois le décor posé, on se demande si l’inspiration de Kurys ne viendrait pas autant du cercle familial que de l’expérience navrante de Sylvie Testud. Cessons cet aparté pour revenir au film en lui-même qui est une sacrée réussite. Avec énormément d’humour, la folie douce des deux productrices comme fil conducteur, Arrête ton cinéma ! raconte comment produire son premier film peut devenir un véritable parcours du combattant. Il peut être tout simplement une expérience sans retour tant la violence du milieu peut s’exacerber de manière irréversible. C’est ce qui est arrivé à Sylvie Testud qui se vit annuler le tournage de son premier film quelques semaines seulement avant le premier clap. C’est certainement violent lorsque l’on consacre une partie de sa vie à son œuvre. À l’époque, Diane Kurys lui avait conseillé d’écrire un livre pour exorciser cette première décevante.

Adrien (Fred Testot que l’on a vu dans Bon rétablissement !) et Sybille (Sylvie Testud)

Arrête ton cinéma ! est enthousiasmant en plusieurs sens. Tout d’abord, le casting est tout bonnement exceptionnel. On sent que les acteurs se sont éclatés sur le tournage. Ce qui n’est pas toujours le cas. Le duo Balasko/Breitman est explosif. Balasko excelle dans le rôle de la vieille teigne magnant avec brio la gifle et la caresse tandis que Breitman, pleine de cocaïne, est toujours sur le fil entre l’euphorie et la crise de nerf. Les mimiques de son personnage myope sont juste hilarantes. Face à ces deux furies, Testud est touchante de naïveté. On ne cesse jamais de rire durant l’heure et demie de sketch ininterrompus. Pour autant, Arrête ton cinéma ! n’est pas une comédie à tiroirs enchaînant les blagues sans fonds, elle traite des sujets de fond que les passionnés de cinéma connaissent bien. En premier lieu, la place prépondérante des producteurs, devenant bien souvent plus important que les créatifs, scénariste et réalisateur en tête, dans le processus de création. On ne compte plus le nombre d’œuvres aseptisées voire massacrées par des exigences commerciales idiotes et vidées de leur sens au montage, par une production frigide et tétanisée par la peur d’innover. Intimement lié à la finance, les producteurs n’hésitent d’ailleurs pas à faire signer de véritable contrat de spoliation, acquérant les droits sur des scénarios qu’ils eussent été incapables d’écrire. Moment inénarrable, Brigitte, qui a transformé un drame intimiste en série B de sexploitation, se rêve en producteur indépendant et argue d’une liberté artistique retrouvée. Un comble.

Ingrid (Zabou Breitman) et Brigitte (Josiane Balasko)

À peine caricaturale, critiquant les producteurs véreux, tout en portant malgré tout un regard tendre sur le reste de la profession, Arrête ton cinéma ! est une comédie réjouissante. Quelle belle revanche que de réussir une comédie, genre casse-gueule s’il en est, tout en poussant un bon coup de gueule ! Souvent, l’humour est le meilleur moyen de se faire entendre. Kurys et Testud ont toute notre attention.

Boeringer Rémy

Retrouvez ici la bande-annonce :

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s