[Avant-Première] Massilia Sound System – Le Film : « On n’est pas le produit d’un sol, on est le produit de l’action qu’on y mène »


Christian Philibert, réalisateur varois des Quatre saisons d’Espigoule, de Travail d’arabe et d’Afrik’Aïoli, met en scène des œuvres sensibles et humaines, prenant racine en terre provençale, bercée par la culture occitane, dont Pagnol et Guédiguian sont les parrains informels. Il ne pouvait pas laisser les trente ans de carrières de Massilia Sound System sans célébrer ce groupe emblématique de la culture occitane, représentant d’un régionalisme éclairé, éminemment politique, à la recherche constante d’un autre monde possible, métissé et solidaire, respectueux de sa propre culture, pré requis essentiel pour apprécier les influences étrangères. Massilia Sound System -Le Film, qui sortira en salle fin mars 2017, retrace le parcours de ces étoiles filantes, emportant au dessus des calanques, des troubadours de génie porté par un idéal fraternel qui aujourd’hui encore reste inaudible pour l’industrie du disque et que le succès populaire accompagne pourtant avec ferveur.

Massilia Sound System est né en 1984 à Marseille, autour d’un groupe de potes passionnés par le reggae jamaïcain. Des le départ, théorisé par Moussu T, le groupe a acquis une forte identité en écrivant autant en français qu’en occitan, défendant le concept de décentralisation culturelle initié par Félix Castan, penseur du régionalisme occitan et membre du Parti Communiste Français dès 1944. Véritable animateurs de la vie culturelle marseillaise, les membres de cette formation éclectique à l’identité très forte, multiplient, comme à leurs débuts, les baletis et les repas de quartiers autour de Sound System improvisés. Ouvrant leur style à toutes les influences dans l’optique de créer un folklore marseillais vivant, ils furent les parrains de nombreux groupes de la scène indépendante comme IAM.

Moussu T

Moussu T

Chaque concert de Massilia Sound System est une véritable bouffée d’air frais, chassant les relents de racisme rassit qui gangrène le sud de la France. C’est toujours dans une ambiance festive de franche camaraderie que le groupe officie, offrant à son public, des moments inoubliables, toujours haut en couleur, portant haut les drapeaux de l’amour et de la révolte. Écorchés vifs au grand cœur, les compères partagent de grandes ambitions artistiques et sociales. C’est tout un monde à part qu’ils créent et qui se crée autour d’eux. Massilia Sound System – Le Film explore tous les aspects de leur carrière atypique. Au début, c’est une simple histoire de pote passionnés qui squatte leur quartier sans attirer l’attention de la profession dans les hautes sphères parisiennes. Tentant de faire éclore un vivier culturel, leurs activités sont multiples, associatives, populaires. De rencontres fortuites en amitié durable, peu à peu, émerge un groupe cohérent et soudé. Défient à l’égard d’un pouvoir central désensibilisé aux labeurs des prolétaires provinciaux, Massilia Sound System s’affirme vite comme le porte-étendard d’une décentralisation culturelle qui tisse un lien très fort entre la vie local et les solutions du quotidien à apporter à la misère. D’une expérience concrète de la vie laborieuse, Moussu T est ses amis, crée une musique qui ne se contente pas d’exprimer le désarroi des travailleurs mais sonne comme une ode à l’espoir et au métissage. Un métissage qui est une chance et dont on peut prendre le temps d’apprécier les bienfaits, comme il l’exprime dans de nombreuses chansons comme Au marché du soleil.

«Du vrai cagnard d’Afrique, il y en a à foison
De l’arc-en-ciel magique, du rouge du Japon
Viens prendre le kawa sous la vieille sono,
Elle joue parfois Massilia, il fait toujours beau.

On y vient pour voyager, on y vient pour palabrer
On y vient pour se rencontrer, pour occuper sa journée
On y vient pour respirer, on y vient pour échanger
On y vient sans se presser, on prend le temps pour savourer
Aujourd’hui les Marseillais de toutes communautés,
Ont besoin d’espaces pour se rencontrer.
Si on voulait vraiment embellir notre cité
Il faudrait un Marché du Soleil dans chaque quartier. »

Au-delà de l’hommage rendu au groupe en suivant la tournée de leur trentième anniversaire, Philibert a aussi permit à ses membres, à travers de nombreux interviews, de mettre en lumière, l’essence profonde de leur démarche tout autant que leur rapport personnel au groupe, à la musique et au monde. Idéologue du groupe, Moussu T explique que la défiance envers la politique politicienne est à distinguer, absolument, du fait politique qui reste noble et utile. Et effectivement, il y a peu de groupe actuel qui peuvent se targuer d’être autant investi dans la Cité. Citoyens du monde, ils défendent corps et âme un monde métissé riche d’influence diverses dont leur musique matinée de hip-hop, de reggae, de ragga et de chansons française, est devenue le symbole. Leur régionalisme n’a rien à voir avec celui, abâtardi par la haine, des différents groupuscules d’extrème-droite qui en ternissent le message. Ceux-là, d’ailleurs, croupissent dans la méfiance et le rejet de l’autre, essentiellement, par méconnaissance de ceux qu’ils sont. Qui peut se croire de pur sang sans faire appel à un imaginaire abscons ? Se voulant troubadours, créateurs de folklore, les Massilia Sound System considèrent la culture régionale comme le ciment qui peut réunir, justement, tous les damnés de la terre, d’où qu’ils puissent venir, tant qu’ils puisent dans cette force commune, celle d’être ensemble, fraternels. Aucune concession n’est à faire, nous dis Moussu T, envers les électeurs du Front National. Il y a les porteurs de vies et les porteurs de morts. Clairement, Massilia Sound System est interdit aux conos.

« Interdits aux conos, nous sommes interdits aux conos
T’aimes-tu les conos?
Non non pas du tout
Aimes-tu les conos?
c’est pas des gens comme nous
A la vue de ces personnages, moi je deviens comme fou
Il y en a de tous les ages et on en trouve un peu partout
Cono par définition et par opposition a tous ceux qui vont
De l’avant avec de bonnes intentions
Ils veulent tout contrôler
Ils veulent tout décider
Ils construisent des pyramides et ils s’installent aux
sommets
Culturellement vides, ils imposent leurs idées »

Galerie génial de personnages parfois foutraques mais toujours attachants, Massilia Sound System – Le film, met également l’accent sur la synergie exceptionnelle qui lient le groupe. On se rappelle tous des concerts de folies, la foule qui met le oaï et la distribution du pastis. Les joutes verbales entre Lux B et Gari Greu, ont forgé un peu plus l’identité du groupe. Avec beaucoup de pudeur, les membres du Massilia profite du documentaire pour s’exprimer sur la disparition de leur ami et MC, Lux B. Avec tendresse, il décrive une véritable tête brûlée, toujours prêt pour déconner et aider son prochain. Depuis sa mort, ils organisent tous les ans, une petite fête en son honneur où, fidèle à eux-mêmes, ils célèbrent avant tout la vie. Dans le quartier de la Belle de Mai, Papet J organise encore des Sound System auxquels parfois, se mêlent, des grands noms du reggae jamaïcain. Dans Le film, on a ainsi l’occasion d’assister à une session avec The Congos. N’oubliant pas que Massilia Sound System, c’est aussi une constellation qui a essaimer de nombreuses initiative et de nombreux talents, Philibert permet aussi de faire le point sur les projets alternatifs des membre du groupes, parmi lesquels Oaï Star, qui se veut plus punk et qui fut initié par Lux B mais aussi Moussu T et lei jovents, qui se rapproche dans la forme de l’esprit cosmopolite du Marseille des années 20, esprit que le groupe veut continuer de faire vivre. Les différents membres du groupe reconnaissent que leur univers colorés, leur Marseille est un cité idéalisée, mais par leur action, contribuent à en faire une réalité, remettant à la mode une notion qui fut le ciment de la classe ouvrière : la solidarité. Pour améliorer la vie culturelle des quartiers phocéens, ils créèrent l’association Massilia Chourmo. Une association qui leur a échappé pour vivre de ses propres ailes et multiplie les initiatives citoyennes avec une liberté qui est rarement aussi large. Chourmo, aussi dédié à promouvoir les langues locales, se défini par cette citation de Castan : « On n’est pas le produit d’un sol, on est le produit de l’action qu’on y mène ». On ne peut pas rêver de manifeste plus clair.

Les univers de Christian Philibert et de Massilia Sound System (qui avait d’ailleurs offert une chanson pour Afrik’Aïoli), tout les deux hérauts de l’indépendance culturelle ne pouvaient que se rencontrait et s’unir pour offrir ce concentré de joie intense, de révolte salvatrice, d’idées neuves. La liesse comme outil pour une révolution sans concession, voilà le fer de lance de Massilia Sound System. La culture comme outil d’émancipation, voilà leur raison d’être. Faire renaître l’esprit de la Cité dans le sens le plus noble du terme, avant qu’il ne fut perverti. Loin des médias traditionnelle et de leur propagande nauséabonde, à l’écart du système financier qui pervertit tout, les paroles de Massilia Sound System sont devenus de plus en plus audible à tous ceux qui rêvent qu’un autre monde est possible. Massilia Sound System – Le film est une belle réussite, qui présente, au-delà de leurs engagements, des personnalités sensibles et attachantes. Les films d’Espigoule organisent à travers la France, de nombreuses avant-premières et nous ne pouvons que vous conseillez d’y assister si possible. D’autant plus qu’il s’agit, pour une production maison, non seulement d’un soutien financier indispensable mais aussi d’une occasion inestimable de faire fonctionner le bouche à oreille. Amis, il est plus que temps de nous redécouvrir nous-même pour offrir au monde notre culture et accueillir, les bras ouverts, celle des autres alors n’hésitez plus, propagez la bonne nouvelle : Massilia Sound System a enfin le documentaire qu’ils méritaient ! Et il ne faudrait pas que le triste constat de Pauvres de nous perdure :

« Ils nous empêchent de penser,
Seraient prêts à jouer les bouchers
De peur que leur secte vacille.
Pauvre de nous peuple si faible
Mais où est donc passée la plèbe?
N’y a-t il plus que des bourgeois
Et qui désirent tout ce qu’il voient? »

Boeringer Rémy

En attendant la bande-annonce officielle, voilà de quoi vous mettre sous la dent :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s