Cinéma

Seven Sisters, le mythe de la surpopulation

162904

Quatre ans après Orphan Black, créée par Graeme Manson et John Fawcett et Cloud Atlas des Wachowski (suivis en ce début d’année par Split de Shyamalan), on ne peut pas dire que Seven Sisters de Tommy Wirkola, pour la forme, révolutionne le genre. Noomi Rapace ne livrant ici qu’une pâle copie de la performance scénique de Tatiana Maslany. Et ce n’est pas non plus le cas sur le fond dont Fortress de Stuart Gordon posait les bases, il y a déjà vingt-quatre ans, s’inspirant surtout de la politique de l’enfant unique mise en place en Chine populaire. Réadapter aux enjeux de notre époque tels que le réchauffement climatique, la critique se transforme néanmoins, et insidieusement, en manifeste contre la surpopulation. Cette notion de surpopulation étant très discutable, outil de la novlangue utile pour dénoncer la pénurie des ressources au lieu de pointer leur mauvaise répartition, décryptons une œuvre bien réactionnaire sous ses dehors de dystopie humaniste. (suite…)

Publicités

La cigale, le corbeau et les poulets : la lutte est un dialogue

202810

C’est un joli nom, camarade. C’est un nom commun d’une noblesse toute particulière. A la différence de certains noms propres, qui ne le sont pas tant, il arbore fièrement liesse et solidarité sur chacune de ces lettres. Des lettres, assemblées pour faire rimer les mots, des lettres qui expriment l’espoir autant que la colère, des lettres assumées, coriaces, des lettres de combat pour faire triompher la démocratie locale et l’idée originelle de la République sociale, voilà le leitmotiv de Pierre Blondeau, que met en image Olivier Azam, dans son facétieux documentaire intitulé La cigale, le corbeau et les poulets, sorti en DVD chez Les Mutins de Pangée, ce mardi 3 octobre 2017. (suite…)

[Rétro] Gremlins ou le carnage festif

Il suffit de prendre quelques risques mesurés, de saisir mollement sa télécommande et de vagabonder de chaînes hertziennes en chaînes câblés pour mesurer l’immensité cosmique du vide qui habite le cinéma dédié aux fêtes de Noël. Et au milieu de tous ce cambouis, surgissent parfois quelques ovnis. C’est le cas de Gremlins de Joe Dante, emblématique des années 80 et de la constellation Spielberg, dont on s’étonne, à l’occasion de sa ressortie dans les salles obscures, qu’il fut plébiscité par toute une génération de gosses (et laissé négligemment à leur portée par des parents dépassés) malgré son caractère ouvertement horrifique. Une claque qui n’a rien perdu de sa superbe, génialissime coup d’épée dans le marasme sentimentaliste des productions stéréotypées d’hier et d’aujourd’hui. (suite…)

Rogue One étoffe la saga Star Wars de bien belle manière

Il y a tout juste un an, Star Wars – Le réveil de la Force avait séduit autant qu’il avait fait  jaser. Sa construction dont on n’arrivait plus à distinguer l’hommage du pastiche laissait circonspect. Chez Une Graine dans un Pot, on avait apprécié sans le porter aux nues. De notre point de vue, Rogue One de Gareth Edwards, premier essai d’une longue liste de spin-off annoncés, pourrait bien réconcilier les deux partis, renouant avec un souffle plus épique, explorant l’univers étendu et par là, renouvelant la saga cinématographique. (suite…)

[Avant-Première] Le cœur en braille : l’essentiel est invisible pour les yeux

Ce lundi 12 décembre, nous avons pu assister, en présence du réalisateur Michel Boujenah, à la projection en avant-première de son troisième long-métrage. Il est revenu sur son rapport à l’art cinématographique dans lequel il trouve un supplément d’âme à la scène et se rêve, en plaisantant, en créateur divin. Romance de minots, Le cœur en braille, qui sortira le 28 décembre 2016, illustre avec juste ce qu’il faut de tendresse et de facétie, les premiers amours timides et désintéressés. (suite…)

[Direct-to-vidéo] Mel & Jenny, premier amour et identité sexuelle

Sorti directement en DVD, le 15 octobre 2016, chez l’éditeur Outplay, Mel & Jenny de Nana Neul, film lunaire possédant la sensibilité particulière des premiers émois, explore la découverte et l’acceptation, parfois difficile, de sa sexualité avec une justesse rarement égalé entre violence et exaltation du sentiment amoureux. (suite…)

Les grands mythes (Volume 1) : miroirs de nos mots et de nos maux

Nous ne cessons pas de l’affirmez mais le catalogue de documentaires de qualité qui sort chez Arte (que vous pouvez retrouver sur leur page facebook) ne cessent de s’étoffer. Après que la chaîne ait diffusé Les grands mythes, une série documentaire, créée par François Busnel et réalisé par Sylvain Bergère, sur les différents aspects de la cosmogonie grecque, la maison d’édition la propose dans un coffret intégral. Passionnés d’histoire, nous ne pouvions pas laisser l’occasion de vous en parler. Mais l’œuvre est si complète que nous le ferons en quatre articles, chacun consacré à un volume. (suite…)

Dear Zindagi, psychothérapie indienne

Dear Zindagi, deuxième film de Gauri Shinde, réalisatrice indienne, est résolument moderne, abordant bien des thèmes sensibles tels que l’homosexualité et les rapports générationnels conflictuels. Mais en premier lieu, chose très rare dans la société indienne, elle aborde la psychanalyse sous un angle positif. Née et élevé à Pune, près de la province du Konkan, elle y défend le cosmopolitisme de Mumbai, riche de son métissage, et cœur de l’industrie bollywoodienne, qu’elle différencie de Goa, ville touristique aux allures d’artifices. (suite…)

[Avant-Première] Sully, plongée dans l’injustice bureaucratique comme au cœur des eaux froides de l’Hudson

L’inspecteur Harry, infatigable chroniqueur de l’Amérique, reprend à nouveau la caméra, un an après le très subtil American Sniper. Toujours sur la brèche, à la fois patriote et observateur acerbe, Clint Eastwood plonge dans l’histoire aussi incroyable que banale d’un héros tourmenté par une bureaucratie aussi froide que les eaux de l’Hudson. (suite…)

[Avant-Première] Papa ou maman 2 : Producteurs contre public (1-0)

Papa ou maman 2 de Martin Bourboulon, que nous avons pu voir en avant-première ce dimanche 20 octobre 2016, et qui sortira le 7 décembre prochain, reprend, à la ligne près, les recettes scénaristiques du premier opus. Premier opus qui nous avait ravi mais dont la magie s’estompe grandement dans cette suite aux allures de redites. (suite…)