Péplum

[Avant-Première] [Direct-to-Vidéo] Kenshin le vagabond, les errances de l’ère Meiji

Alors que Rorouni Kenshin : The Legends Ends et Rurouni Kenshin: Kyoto Inferno, deuxième film et troisième de Keishi Ohtomo, qui vient compléter son triptyque, sont sortis il y a presque deux ans au pays du Soleil Levant, le premier volume de la saga, Kenshin le Vagabond, produit en 2012, ne sortira que le 20 avril 2016 en France chez Metropolitan Filmexport. Inspiré, assez fidèlement, du manga éponyme de Nobuhiro Watsuki, laisse voir une période trouble du japon en pleine modernisation forcée pendant l’ère Meiji, où l’on suit les aventures d’un samouraï repenti cherchant la rédemption. (suite…)

Publicités

[Avant-première] En mai fais ce qu’il te plaît, de la fraternité sous les bombes

Ce dimanche 11 octobre 2015, nous avons eu la chance de pouvoir assister à l’avant-première de En mai fais ce qu’il te plaît, dernier long-métrage de Christian Carion, l’auteur de Joyeux Noël. Après la guerre des tranchés, la meurtrière et fratricide première guerre mondiale, le réalisateur et scénariste s’attaque à la seconde guerre mondiale du côté civil en suivant l’exode éprouvant des populations françaises pendant la défaite française de 1940. (suite…)

[Avant-Première – Direct-to-Vidéo] Kundo, désunis nous sommes des brigands, unis nous sommes le peuple !

Malgré qu’on le classerait volontiers dans le top 50 des films d’art martiaux, Kundo, quatrième film du réalisateur sud-coréen Jong-bin Yoon, malgré de grandes qualités n’aura pas la chance de sortir dans les salles française. Le circuit de distribution des films en provenance d’Asie est dramatiquement faible et grand nombre de chef d’œuvre n’atteignent jamais nos frontières. Grâce à Metropolitan Films (que vous pouvez retrouvez sur Facebook), les amateurs de chorégraphie enlevées, d’humour et de films historiques engagés vont pouvoir découvrir un véritable bijou cinématographique venu du pays du matin frais qui sortira le 2 juillet 2015 en DVD. (suite…)

Exodus : Gods and Kings, caprice de roi et enfantillage de Dieu

Avec son vingt-deuxième long-métrage, Ridley Scott, réalisateur mythique d’Alien, le huitième passager et de Blade Runner revient à un genre qu’il affectionne particulièrement, le péplum, pour livrer une vision sombre de l’Exode de l’Ancien Testament. Exodus : Gods and Kings comme son sous-titre l’annonce crée un parallèle saisissant entre dieux vengeurs et rois déifiés.

(suite…)

Astérix : Le Domaine des Dieux, les gaulois contre la mondialisation!

Coréalisé par Alexandre Astier, le génial créateur de Kaamelott et Louis Clichy, animateur ayant travaillé sur Là-haut ou encore Wall-E, Astérix : Le domaine des dieux est adapté de la bande dessinée du même nom publié en 1971 par Goscinny et Uderzo dans les pages du magazine Pilote. Alliance de la modernité et de la tradition, le long-métrage d’animation fait entrer la saga dans l’ère de l’animation numérique mais invite Roger Carel, âgé de 86 ans pour prêter à nouveau sa voix à notre héros national. Le passage à la 3D s’effectue sans accrocs et bénéficie de la qualité d’écriture d’Astier qui n’hésite pas à alimenter son récit de référence geek sans jamais le congestionner. (suite…)

Hercule au Panthéon des nanars

Ayant grandi avec les cassettes de Combat de maître, de La hyène intrépide ou du Marin des mers de Chine, nous somme nombreux à en vouloir à Brett Ratner d’avoir perverti Jackie Chan avec la série des Rush Hour, ce dernier abandonnant l’humour cocasse et les acrobaties incroyables de ses films Hong-kongais pour un humour américain bas du front, un sens de l’action et des chorégraphies passés à la moulinette. Oui, Brett Ratner nous a laissé orphelins. Difficile d’accepter, que malgré d’énorme scories, Hercule, à défaut de nous avoir passionné ait été un bon divertissement. (suite…)

[Rétro] Lawrence d’Arabie, deux manières de penser la modernité

Pour fêter les 51 ans de la sortie de Lawrence d’Arabie dans les salles françaises, le chef-d’œuvre de David Lean était projeté, dans sa version restaurée de 1988, au Pathé Masséna de Nice. L’occasion de redécouvrir ce film remarquable, contant l’histoire d’une homme tout aussi admirable, dans des décors extraordinaires, et sublimé par la musique de Maurice Jarre. (suite…)