Histoire

Les grands mythes (Volume 1) : miroirs de nos mots et de nos maux

Nous ne cessons pas de l’affirmez mais le catalogue de documentaires de qualité qui sort chez Arte (que vous pouvez retrouver sur leur page facebook) ne cessent de s’étoffer. Après que la chaîne ait diffusé Les grands mythes, une série documentaire, créée par François Busnel et réalisé par Sylvain Bergère, sur les différents aspects de la cosmogonie grecque, la maison d’édition la propose dans un coffret intégral. Passionnés d’histoire, nous ne pouvions pas laisser l’occasion de vous en parler. Mais l’œuvre est si complète que nous le ferons en quatre articles, chacun consacré à un volume. (suite…)

URSS vingt ans après : retour de l’Ukraine en guerre

Une édition que nous connaissons bien à Une graine dans un pot, les éditions Delga, a sorti dernièrement un compte rendu de voyage de deux mamies, Danielle Bleitrach et Marianne Dunlop, universitaire et traductrice, dans l’une des malheureusement zones de conflit de notre planète : l’Ukraine. Ce livre se divise en deux parties : un premier voyage, en Crimée, quelques mois après le référendum et le rattachement de la péninsule à la Fédération de Russie, et, un deuxième voyage à Odessa, en passant par la Moldavie. Deux voyages qui permirent à nos deux globe-trotteuses d’échanger sur place, avec les vrais gens, loin des formules toutes faites et de la vision idéologique des médias qui ne se penchent jamais sur la vision du simple citoyen. (suite…)

Qui aidait Hitler ? Témoignage édifiant d’un ambassadeur

Au début des années 1960, Ivan Mikhaïlovitch Maïski, qui fut ambassadeur de 1932 à 1943 d’Union Soviétique en Grande-Bretagne avant de rejoindre le ministère des affaires étrangères de son pays, décide d’écrire son histoire de diplomate dans la période précédent la Seconde Guerre Mondiale. Chargé par Litvinov, le Commissaire aux affaires étrangère de l’URSS, d’améliorer les relations avec la caste politique britannique, Ivan Maïski s’acharne à promouvoir les échanges économiques et diplomatiques en vue de reconstituer l’Entente de la Première Guerre Mondiale, seule alliance permettant de contenir l’expansionnisme allemand. (suite…)

L’opinion, ça se travaille : les médias et les « guerres justes »

Dans ce livre, dont la sixième édition actualisée et augmentée est sortie il y a peu, publié aux éditions Agones, les collaborateurs du Monde diplomatique Serge Halimi et Dominique Vidal se lient à deux militants de l’observatoire des médias Acrimed pour une analyse poussée et critique des « guerres humanitaires » qui se succèdent depuis la chute de l’URSS. (suite…)

La guerre en Irak est-elle finie ?

Dans le collège où j’enseigne actuellement les Mathématiques, j’ai eu la chance de tomber sur un ancien de l’UEC (Union des Étudiants Communistes), organisation à laquelle j’ai moi même appartenu dans mes années d’étudiants. Aujourd’hui plus tourné vers le mouvement euro-septique (voir le livre d’Annie Lacroix-Riz, Aux origines du carcan européen), il continue ses combats à travers son site, « Que faire ? », en analysant le monde qui l’entoure. (suite…)

Khrouchtchev a menti : mensonges et trahisons au pays des Soviets

Qui ne connait pas le rapport Khrouchtchev ? Ce fameux rapport qui le 25 février 1956, au XXème congrès du PCUS (Parti Communiste de l’Union Soviétique) dénonce avec véhémence les années de terreur qui touchèrent la Russie sous la direction de Joseph Staline, qui dénonce le culte de la personnalité et les purges qui frappèrent des milliers d’innocents pour satisfaire la paranoïa d’un homme et sa volonté d’accaparer le pouvoir. Le discours devant les délégués et le Rapport secret dont il est tiré fut un raz de marée pour les communistes du monde entier, mettant fin à l’esprit de conquête et abattant le moral des plus endurcis. En effet, comment des hommes et des femmes, épris de justice et de progrès, ont-ils pu suivre aveuglément un monstre avide de pouvoir ? Le grand dirigeant de l’URSS qui guida son pays dans la lutte et la victoire, incontestée à l’époque, contre le fascisme était adulé par tous, l’Union Soviétique un espoir pour les travailleurs et les peuples opprimés du monde entier.

(suite…)

Aux origines du carcan européen (1900-1960) : la France sous influence allemande et américaine

Dernier livre d’Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’Histoire contemporaine à l’université Paris VII, Aux Origines du carcan européen nous présente une histoire à contre-courant de l’Union européenne, basée sur des sources nombreuses et variées issues des courriers diplomatiques et de la presse patronale. Cette histoire, aux antipodes des béats de l’européisme a de quoi choquer. Et pour cause, pour Annie Lacroix-Riz, l’Europe ce n’est pas la paix, ce n’est pas l’amitié des peuples, mais bien une construction des classes dirigeantes, qui depuis plus d’un siècle cherchent à étendre leur pouvoir et leur richesse. (suite…)

Le langage de l’Empire : petit lexique de l’idéologie étasunienne

Avec son dernier livre, Le langage de l’Empire, Domenico Losurdo, Docteur en philosophie et Professeur à l’Université d’Urbino en Italie, auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire et la dimension philosophique de l’occident (Le Péché originel du XXème siècle aux éditions Aden ou Contre-histoire du libéralisme aux éditions La Découverte), mais aussi sur le mouvement communiste dont il est issu (Fuir l’histoire : la révolution russe et chinoise aujourd’hui aux éditions Delga/Le temps des Cerises ou Staline, histoire et critique d’une légende noire aux éditions Aden), analyse les termes de la novlangue (voir 1984 de Georges Orwell) et de l’idéologie dominante, toujours au service du plus fort, toujours au service de l’impérialisme dominant. (suite…)

L’étrange défaite : la guerre, la défaite, la Résistance

Marc Bloch (1886-1944), professeur d’histoire médiévale à l’Université de Lyon, vétéran de la première guerre mondiale, Chevalier de la Croix de Guerre, nous livre un témoignage poignant de la guerre éclair, le blitzkrieg, qui terrassa la France en quelques jours. Un témoignage de la vie sous le régime de Vichy et de ses lois discriminatoires, et un témoignage de la Résistance, de ses combattants de l’ombre, jusqu’à son exécution par la Milice et les allemands, le 16 juin 1944. (suite…)