Opéra

Le barbier de Séville, farce vaudevillesque, à l’Opéra de Nice

A Nice, ce mercredi 24 février 2016, nous avons assisté à la première de la représentation niçoise du Barbier de Séville qu’interprète à travers le monde la compagnie lyrique Circuito Lirico Lombardo. Dans une mise en scène moderne et fort agréable, la troupe italienne nous a gratifié de l’un des plus connus et des plus fameux opéra bouffe du XIXe siècle. Le barbier de Séville de Gioachino Rossini, inspiré de l’œuvre éponyme de Beaumarchais, sur un livret de Cesare Sterbini, a été créé le 20 février 1816 au Teatro Argentina à Rome. C’est donc, avec un certain brio, que l’Opéra de Nice a fêté les cent ans de l’œuvre.
(suite…)

Publicités

Death in Venice, une oeuvre littéralement étouffante, à l’Opéra de Nice

Ces mercredi 20 janvier, vendredi 22 janvier 2015 et dimanche 24 janvier 2015, c’est joué à l’Opéra de Nice, l’ultime œuvre de Benjamin Britten, Death in Venice, inspirée par l’ouvrage éponyme de Thomas Mann et d’un livret de Myfanwy Piper, créé le 16 juin 1973 à Snape Maltings pendant le festival d’Aldeburgh. Œuvre plus intimiste que le très beau Peter Grimes que nous avions vu l’année dernière, Death in Venice est difficilement accessible. On dit souvent que les silences sont comme une respiration en musique. Cela n’est jamais plus faux que pour Death in Venice. Littéralement, nous étouffons. (suite…)

A l’Opéra de Nice, La Traviata a sonné comme une célébration du Paris éternel et de l’Amour

Ce mardi 17 novembre, nous avons pu assister à la dernière représentation de La traviata à l’Opéra de Nice, sous la direction de Philippe Auguin, après que celle de dimanche fut annulée en raison du deuil national de trois jours consécutifs aux actes de barbaries du 13 novembre. A cette occasion, l’orchestre, les solistes, les chœurs et l’équipe technique de l’Opéra ont rendu un vibrant hommage aux disparus en entonnant La marseillaise et en respectant une minute de silence. Dans ce contexte, La traviata, opéra de Giussepe Verdi, sur un livret de Francesco Maria Piave, créée pour la première fois à La Fenice de Venise, le 6 mars 1853, a eu une résonance particulière appelant à la primauté de l’Amour devant tout autres valeurs et rappelant la terrible sanction de lui préférer l’obscurantisme.
(suite…)

[Avant-Première] Semiramide, majestueuse performance lyrique, à l’Opéra de Nice

Ce dimanche 15 mars, nous avons eu la chance de pouvoir assister à la générale de Semiramide à l’Opéra de Nice, mis en scène par Jakob Peters-Messer (qui avait déjà réussi une très bonne version de Sémélé) et dirigé par George Petrou. Créé le 3 février 1823 à la Fenice de Venise, cet opéra romantique de Gioachino Rossini, dont le livret est de Gaetano Rossi, est inspiré d’une pièce de théâtre de Voltaire, Sémiramis. Peu apprécié lors de sa création, Semiramide n’en ai pas moins devenu l’un des opéras les plus appréciés du compositeur offrant une richesse exceptionnelle dans ses ornements vocaux. L’histoire nous plongeant dans l’Assyrie et la Babylone antique au cœur d’un lutte de pouvoir dans laquelle s’entremêlent les romances. À l’heure, où les barbares de l’État Islamique au Levant détruise les chefs d’œuvres de ces civilisations, cette représentation arrive à point nommée.
(suite…)

Cosi Fan Tutte, une comédie sans enjeux, à l’Opéra de Nice

Cosi Fan Tutte, opéra créé le 26 janvier 1790 au Burgtheater de Vienne, marque la troisième collaboration du librettiste Lorenzo da Ponte et de Wolfgang Amadeus Mozart et reste l’une des œuvres les plus célèbres du jeune prodige. Célébré dès sa première création, il a été depuis joué sans interruption à travers le monde. Du 15 février 2015 au samedi 21 février, l’opéra-bouffe a été joué à l’Opéra de Nice sous la direction artistique de Karen Stone et la direction musicale de Roland Kluttig.

(suite…)

Peter Grimes, dénonciation et exclusion en huis-clos, à l’Opéra de Nice

Peter Grimes, opéra contemporain du compositeur britannique Benjamin Britten, sur un livret de Montagu Slater d’après The Borough de George Crabbe, créé le 7 juin 1945, au Sadler’s Wells Theatre de Londres a été joué à partir du dimanche 18 janvier à l’Opéra de Nice. Mise en scène avec sobriété par Marc Adam, dirigé par Bruno Ferrandis, nous avons assisté à la troisième soirée. La dernière représentation aura lieu ce soir à 20h.
(suite…)

Turandot, les mystères de l’Orient enflamme l’Opéra de Nice

Créé en 1926 à la Scala de Milan, Turandot est un opéra romantique de Giacomo Puccini imprégné des mystères de l’Orient. Inachevé à la mort du compositeur, il a été finalisé par Franco Alfano. D’autres compositeurs ont proposé leur fin alternative. À Nice, c’est la version de 2002 écrite par Luciano Berio qui a été choisie par Federico Grazzini, le metteur en scène et Roland Böer, le chef d’orchestre. Malgré une économie de moyen évidente, l’Opéra de Nice a su livrer une belle prestation tant au niveau des acteurs que des décors choisis avec goût et minimalisme. (suite…)

Dreyfus, opéra moderne et vivant, lorgne vers la comédie musicale

 

L’opéra Dreyfus vient d’être créé, le vendredi 9 Mai, à l’Opéra de Nice. Inspiré par Jean-Louis Grinda, actuel directeur de l’Opéra de Monte-Carlo qui nous avait ébloui avec sa mise en scène de L’or du Rhin, il est mis en scène par Daniel Benoin, ancien directeur controversé du Théâtre National de Nice. La musique est composée par Michel Legrand, compositeur renommé dans le milieu cinématographique, notamment pour Les parapluies de Cherbourg et Les demoiselles de Rochefort. Enfin, le livret a été écrit par l’écrivain niçois, Didier von Cauwelaert. Intrigués par la naissance d’un opéra contemporain, nous avons assisté à une représentation et nous vous livrons nos impressions pour cette première mondiale.

(suite…)

Adriana Lecouvreur à l’Opéra de Nice

Ce dimanche se tenait à l’Opéra de Nice, la première d’une série de quatre représentations d’Adriana Lecouvreur, opéra d’inspiration vériste, créé en 1902 à Milan. Malgré un premier acte, dont le livret compliqué d’Arturo Colautti ne permet pas une compréhension facile, Adriana Lecouvreur est une pièce méconnue, mais non dénué d’intérêt du compositeur calabrais Francesco Cilea. (suite…)

Sémélé, sensuelle tragédie grecque, à l’Opéra de Nice

Ce soir se tenait à Nice, la première d’une série de trois représentations de Sémélé, opéra baroque en trois actes de Georg Friedrich Haendel, créé le 10 février 1744 au Royal Opera House, à Covent Garden, quartier de Londres. Haendel y reprend, à l’identique, le livret de William Congreve, composé à l’origine pour le Sémélé de John Eccles. La mise en scène de Jakob Peters-Messer est sobre et efficace.

(suite…)