Romantique

A l’Opéra de Nice, La Traviata a sonné comme une célébration du Paris éternel et de l’Amour

Ce mardi 17 novembre, nous avons pu assister à la dernière représentation de La traviata à l’Opéra de Nice, sous la direction de Philippe Auguin, après que celle de dimanche fut annulée en raison du deuil national de trois jours consécutifs aux actes de barbaries du 13 novembre. A cette occasion, l’orchestre, les solistes, les chœurs et l’équipe technique de l’Opéra ont rendu un vibrant hommage aux disparus en entonnant La marseillaise et en respectant une minute de silence. Dans ce contexte, La traviata, opéra de Giussepe Verdi, sur un livret de Francesco Maria Piave, créée pour la première fois à La Fenice de Venise, le 6 mars 1853, a eu une résonance particulière appelant à la primauté de l’Amour devant tout autres valeurs et rappelant la terrible sanction de lui préférer l’obscurantisme.
(suite…)

[Avant-Première] Semiramide, majestueuse performance lyrique, à l’Opéra de Nice

Ce dimanche 15 mars, nous avons eu la chance de pouvoir assister à la générale de Semiramide à l’Opéra de Nice, mis en scène par Jakob Peters-Messer (qui avait déjà réussi une très bonne version de Sémélé) et dirigé par George Petrou. Créé le 3 février 1823 à la Fenice de Venise, cet opéra romantique de Gioachino Rossini, dont le livret est de Gaetano Rossi, est inspiré d’une pièce de théâtre de Voltaire, Sémiramis. Peu apprécié lors de sa création, Semiramide n’en ai pas moins devenu l’un des opéras les plus appréciés du compositeur offrant une richesse exceptionnelle dans ses ornements vocaux. L’histoire nous plongeant dans l’Assyrie et la Babylone antique au cœur d’un lutte de pouvoir dans laquelle s’entremêlent les romances. À l’heure, où les barbares de l’État Islamique au Levant détruise les chefs d’œuvres de ces civilisations, cette représentation arrive à point nommée.
(suite…)

Turandot, les mystères de l’Orient enflamme l’Opéra de Nice

Créé en 1926 à la Scala de Milan, Turandot est un opéra romantique de Giacomo Puccini imprégné des mystères de l’Orient. Inachevé à la mort du compositeur, il a été finalisé par Franco Alfano. D’autres compositeurs ont proposé leur fin alternative. À Nice, c’est la version de 2002 écrite par Luciano Berio qui a été choisie par Federico Grazzini, le metteur en scène et Roland Böer, le chef d’orchestre. Malgré une économie de moyen évidente, l’Opéra de Nice a su livrer une belle prestation tant au niveau des acteurs que des décors choisis avec goût et minimalisme. (suite…)

L’or du Rhin à Monaco, un travail d’orfèvre

Dans le cadre de la Fête Nationale Monégasque se joue « L’or du Rhin » de Richard Wagner au forum Grimaldi, salles des Princes, le vendredi 22 novembre 2013 à 20 h et le dimanche 24 novembre à 15 h. Créé au Théâtre Royale de Munich le 22 septembre 1869, « L’or du Rhin » n’avait plus été joué à Monaco depuis le 22 Janvier 1939. Un événement à ne pas rater. Nous étions à l’avant-première. (suite…)