Abigail Breslin

Maggie, veillée funèbre chez les zombies

Maggie, premier film d’Henry Hobson, Dieu merci, n’est pas une biographie de Margaret Thatcher. La bande-annonce, jouant ouvertement sur la présence de Schwarzenegger, laissait présager un film d’action ébouriffant, programmant votre encéphale sur arrêt. Surprise ! Hobson livre une œuvre touchante et poétique, un drame familial empruntant une esthétique très sobre au meilleur de la production post-apocalyptique qui rappelle Les fils de l’homme d’Alfonso Cuarón (réalisateur de Gravity) ou La route de John Hillcoat. (suite…)