André Dussollier

[Avant-Première] A fond, oui, mais à fond de cale

Dans le cadre de la Soirée des Passionnés, nouvel événement à destination des cinéphiles organisé par les cinémas Pathé, composé d’une première partie de bande-annonces exclusives et d’une projection surprise, nous avons pu voir en avant-première, le dernier long-métrage de Nicolas Benamou, A fond, qui sortira le 21 décembre 2016. Un nom trompeur pour une comédie plan-plan. (suite…)

Publicités

[Avant-première] Adopte un veuf, la comédie remède à la crise du logement

Adopte un veuf, qui sortira le 20 avril prochain, et que nous avons eu la chance de voir en avant-première, ce jeudi 14 avril 2016, est une agréable surprise. Ce qui n’était pas évident lorsque l’on sait que François Desagnat, le frère de Vincent, est le réalisateur qui avait commis, pour la troupe du Morning Live, La beuze et Les 11 commandements. Porté par Dussollier, fidèle à lui-même, c’est-à-dire excellent et par Bérengère Krief, qui se révèle aussi attachante qu’hilarante, ce cinquième film du réalisateur pourrait avoir trouvé la solution à la crise du logement et a la fracture générationnelle. Pour le pire mais surtout le meilleur. (suite…)

[Avant-Première] Le Petit Prince réenchante le monde

On s’était posé la question en regardant le second volet des aventures de Bob l’éponge (Un héros sort de l’eau) : avons-nous vieilli ou le spectacle a-t-il perdu de son âme ? Au regard de la magnifique adaptation du Petit Prince, réalisée par Mark Osborne, metteur en scène du premier film Bob l’éponge, nous nous disons que c’est bien la licence qui a perdu de sa folie par l’entremise de Paul Tibbitt. Osborne a su, au contraire, à nouveau, nous rendre notre âme d’enfant aidé en cela par la poésie intrinsèque de l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry. Ce dimanche, nous avons vu Le Petit Prince qui sortira Mercredi 29 Juillet 2015.
(suite…)

Bon rétablissement ! La comédie convalescente…

Jean Becker, réalisateur d’Effroyables jardins, Les enfants du marais et d’Un crime au Paradis, sait nous émouvoir aussi bien qu’il sait nous ennuyer. Alors qu’il réunissait les meilleurs acteurs tragi-comiques de leur génération, Dussollier et Villeret en tête, il avait aussi offert à Jean-Pierre Darroussin l’un des rôles les plus fades de sa carrière dans Dialogue avec mon jardinier ersatz sans saveur des thématiques guédiguiennes. Avec Bon rétablissement !, mené par un Gérard Lanvin aussi blasé que son personnage, Jean Becker propose à nouveau une comédie sans rire, et un drame social sans pleurs. (suite…)

[Avant-Première] Diplomatie, pourquoi Paris n’a pas brûlé?

Quarante-huit ans après Paris brûle-t-il ? (1966) de René Clément, adapté du best-seller anonyme, qui s’attachait à décrire les dernières heures de la libération de Paris, Volker Schlöndorff nous offre Diplomatie. Diplomatie, adapté de la pièce éponyme de Cyril Gély, et scénarisé par lui-même, se concentre sur les tractations ayant eu lieu à l’Hôtel Meurice entre le Gouverneur du Grand Paris, Dietrich von Choltitz et le consul de Suède, Raoul Nordling. Niels Arestrup qui joue le général et André Dussollier, le consul reprennent leurs rôles respectifs.

(suite…)

La Belle et la Bête, une version de trop?

Christophe Gans réalise son quatrième long-métrage : La Belle et la Bête, inspirée par l’adaptation moderne du conte-type éponyme par Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, publié en 1740. Une énième version cinématographique de cette fable popularisée par Jean Cocteau puis Walt Disney. Une nouvelle transposition s‘imposait-elle vraiment ? (suite…)