Andy Wachowski

Seven Sisters, le mythe de la surpopulation

162904

Quatre ans après Orphan Black, créée par Graeme Manson et John Fawcett et Cloud Atlas des Wachowski (suivis en ce début d’année par Split de Shyamalan), on ne peut pas dire que Seven Sisters de Tommy Wirkola, pour la forme, révolutionne le genre. Noomi Rapace ne livrant ici qu’une pâle copie de la performance scénique de Tatiana Maslany. Et ce n’est pas non plus le cas sur le fond dont Fortress de Stuart Gordon posait les bases, il y a déjà vingt-quatre ans, s’inspirant surtout de la politique de l’enfant unique mise en place en Chine populaire. Réadapter aux enjeux de notre époque tels que le réchauffement climatique, la critique se transforme néanmoins, et insidieusement, en manifeste contre la surpopulation. Cette notion de surpopulation étant très discutable, outil de la novlangue utile pour dénoncer la pénurie des ressources au lieu de pointer leur mauvaise répartition, décryptons une œuvre bien réactionnaire sous ses dehors de dystopie humaniste. (suite…)

Publicités

Hitman : Agent 47, une bonne séance de ciné pop-corn

Bien sur, le dernier film de la franchise Hitman, inspiré par le jeux-vidéo éponyme d’IO Interactive, suscite de nombreuse critique quant à sa fidélité. C’est oublié qu’après le premier épisode, la saga s’est orientée vers l’action en délaissant l’infiltration. C’est, deuxièmement, cédé à la bête tradition de juger un film en rapport avec ce qu’il adapte uniquement. Alors que porter un roman ou un jeu sur grand écran devrait être considéré comme une réinvention portée par un réalisateur et son équipe. De la même manière, les films Resident Evil sont régulièrement descendus par la presse et les puristes alors qu’ils sont globalement de très bon moment de divertissement. Ce qui est le cas de ce Hitman : Agent 47 dont Aleksander Bach livre une vision rythmée et soignée. (suite…)

Jupiter, le destin de l’univers : le geek et l’écolo

Attendu comme le messie, le dernier film des Wachowski est toujours un événement. Truffés de références geeks, fable prophétique à tendance écologiste, melting-pot de croyance New-age et de théories conspirationnistes, Jupiter, le destin de l’univers ne déroge pas à cette règle. À nouveau, les Wachowski interroge notre présent en présentant un avenir fantastique et crédible et nous offre un grand divertissement. Sans toutefois parvenir à nous faire réellement rêver. (suite…)