Ben Kingsley

The walk, rêver plus haut : un songe artistique à l’ombre menaçante des deux tours

Après le documentaire de James Marsh, sorti en 2009 sous le simple titre Le funambule, c’est au tour d’Hollywood de s’intéresser de près à la figure de Philippe Petit, artiste marginal cherchant toujours à côtoyer les cieux. L’histoire de la plus folle traversée du funambule français est adaptée pour le grand écran par Robert Zemeckis, le non moins célèbre réalisateur de la saga Retour vers le futur. A l’image du documentaire, The Walk – Rêver plus haut décrit un personnage haut en couleur, à la fois génial et désagréable, libertaire, anarchiste et aussi autoritaire. (suite…)

Publicités

[Direct-to-Vidéo] Hysteria, du caractère coercitif du principe d’aliénation

Hysteria, le dernier film de Brad Anderson, sorti le 7 août 2015, est une victime de plus du manque de panache des producteurs hollywoodien. Malgré un casting trois étoiles comprenant Ben Kingsley, Michael Caine, Jim Sturgess et Kate Beckinsale, cet appréciable mélange de thriller psychologique et de romance, teinté d’une ambiance fantastique, aurait mérité une meilleure distribution malgré les efforts de Metropolitan Filmexport. Il aurait pu, grâce à sa poésie et ses multiples possibilités de lecture, intégré un top 100 thrillers. Les tous meilleurs films sont parfois à chercher dans les bacs plutôt que dans les salles. (suite…)

Renaissances, la science musclée n’encourage pas toujours la fiction

Renaissances, le septième film de Tarsem Singh est exactement le film de science-fiction apte à devenir le film fétiche de n’importe quel adolescent mais dont nos cœurs de cinéphiles n’auront pu s’empêcher, malgré une technique irréprochable, de souligner les petits défauts scénaristiques. Loin de révolutionner le genre, ni même d’y apporter un peu de fraîcheur, Renaissances n’en reste donc pas moins très agréable à regarder. (suite…)

Exodus : Gods and Kings, caprice de roi et enfantillage de Dieu

Avec son vingt-deuxième long-métrage, Ridley Scott, réalisateur mythique d’Alien, le huitième passager et de Blade Runner revient à un genre qu’il affectionne particulièrement, le péplum, pour livrer une vision sombre de l’Exode de l’Ancien Testament. Exodus : Gods and Kings comme son sous-titre l’annonce crée un parallèle saisissant entre dieux vengeurs et rois déifiés.

(suite…)