Ben Schnetzer

[Avant-Première] Snowden ou la criminalisation de la citoyenneté

Calfeutré dans une pièce sombre, les volets fermés, la lumière éteinte, le smartphone dans le micro-onde et un morceau de chatterton sur la caméra de mon ordinateur portable, je m’apprête à commettre l’irréparable, à prendre des risques incroyables pour vous informer sur une conspiration réelle, garantie cent pour cent compatible avec la démocratie occidentale. Bon, j’avoue tout. On est sorti un peu flippé de l’avant-première de Snowden, le dernier film militant d’Oliver Stone, le réalisateur américain ami de Fidel Castro et metteur en scène de brûlot inoubliable tel Platoon ou Wall Street, qui sortira le 1er novembre 2016. Et croyez-nous, les complotistes à la petite semaine ont de quoi aller se rhabiller. Ce que vous rêviez, la NSA l’a fait. (suite…)

Warcraft – Le commencement : un monde en perdition semblable au nôtre

Warcraft – Le commencement de Duncan Jones, supervisé par Blizzard Entertainment, le studio mythique à l’origine des sagas Warcraft, Starcraft et Diablo, est imprégné de nombreux petits défauts, mais révélera sûrement à ceux qui en doutaient encore le fil très tenu qui lie intimement la création vidéo-ludique à la narration cinématographique, depuis le tout début.
(suite…)

The Riot Club, la crème de la crème a tourné…

Le huitième film de la réalisatrice danoise Lone Scherfig, The Riot Club, prend le contre-pied complet du dégoûtant La crème de la crème, sorti l’année dernière et dont l’avant-première nous avait laissé nauséeux. Sur le même sujet, bien que souffrant de longueurs interminables au début du film, The Riot Club finit par frapper fort et ne se cache pas derrière un humour prétendu pour cacher la part d’inhumanité du milieu qu’il décrit.
(suite…)

[Avant-première] Pride, quand LGBT et ouvriers s’unissaient pour le socialisme!

Présenté en avant-première au Pathé Masséna de Nice, le mardi 16 Septembre, dans la cadre de Ze Festival, festival du Film Lesbien Gay Bi Trans PACA, Pride est le deuxième long métrage de Matthew Warchus qui revient à la réalisation après quinze ans d’absence durant lesquels il s’est consacré au théâtre. Le film a été présenté par le président de l’association Polychromes qui annonce sa conviction qu’un film peut changer un homme. Vu le message foudroyant du film, on aimerait tellement que ce soit vrai. En attendant, passons un bon moment de rire et d’audace politique aux côtés des Lesbiens et Gay qui soutiennent les mineurs. (suite…)