Benoît Poelvoorde

Ils sont partout : une fable grinçante, nécessaire et percutante contre l’antisémitisme

Ils sont partout. Faux ! Chez Une graine dans un Pot, qui est un grand centre de décisions et de pouvoir, nous comptabilisons deux athées, un agnostique et une chrétienne orthodoxe. Les quatre compères sont de fieffés communistes pratiquants, saisissant la moindre occasion pour porter le fer contre la finance internationale. L’étroitesse d’esprit dont ils font preuve en considérant que la lutte des classes est le seul type de complot existant, pire, considérant que celui-ci est un complot sans complotistes dont les intérêts communs se suffisent à eux-même, ils pourraient facilement être traités de sionistes par la droite dure et antisociale qui se cache derrière les groupuscules d’extrème-droite dit “antisionistes”, pour mieux camoufler leur antisémitisme béat. Par béât, nous entendons qui tient de la foi, ils ne sont pas à une contradiction prêt. Dénonçant les “communautarisme”, ils n’en sont pas moins sectaires. Ils sont partout, comédie grinçante, d’Yvan Attal est une bouffée d’air frais, se payant le luxe de porter le fer de la dérision contre l’asphyxiant antisémitisme ambiant qui n’a finalement pas d’autre couleurs que celle de la bêtise éhontée et de la simplification rassurante. (suite…)

[Avant-Première] Le tout nouveau testament : Dieu n’est pas mort mais faudrait peut-être bien !

Ce lundi 31 Août, nous avons pu assister à l’avant-première du dernier film de Jaco van Dormael qui émut, dans son temps, les spectateurs français avec Le huitième jour. A nouveau, il se propose de reprendre la Genèse pour le meilleur et pour le rire. Le tout nouveau testament propose de reprendre à zéro, dans l’absurde et dans la joie, l’œuvre divine. Et si c’était Dieu qui n’était pas digne de sa création ? (suite…)

[Avant-Première] Une famille à louer : l’argent ne fait pas le bonheur !

Le jeudi 30 juillet 2015, en avant-première nationale et en présence du réalisateur, nous avons eu la chance de pouvoir assister à la projection de Famille à louer qui sortira le 19 août 2015. Jean-Pierre Améris, qui signe sa deuxième comédie après Les émotifs anonymes, applique à cette comédie un ton bien à lui qui lui fait côtoyer la fable sociale. Disponible, le metteur en scène est resté pour une longue série de question auquel il a répondu avec une franchise et un humour désarmant, livrant anecdotes de tournage et analyses de son film quasi-autobiographique. Entre les fausses avant-première organisées la veille des sorties dans tous les cinémas sans présence de l’équipe et les avants-premières éclairs enchaînées à la va-vite, dans une ambiance de foire à la saucisse (type Les trois frères : le retour), privilégiant le marketing à l’humain, il y a ces petits moments de grâce où le public rencontre réellement l’artiste d’égal à égal. Nous souhaitions revenir à la fois sur ce film et sur ce beau rendez-vous.
(suite…)

3 coeurs, romance sans passion

Présenté en sélection officielle au Festival International du Film de Venise, 3 cœurs est le dernier film de Benoît Jacquot. Ce triptyque amoureux aux allures de thriller, plein de promesses, déçoit par une mise en scène ennuyeuse, malgré l’excellente interprétation du trio Benoît Poelvoorde, Charlotte Gainsbourg et Chiara Mastroianni. (suite…)