Cate Blanchett

Cendrillon, retour en grâce de la féerie

Après l’échec de La belle et la bête de Christophe Gans, c’est au tour d’un autre conte populaire d’être adapté à l’écran. Cendrillon, conte populaire transcrit par Charles Perrault puis amélioré par les frères Grimm, adapté pour la première par George Méliès en 1899, sera popularisé par les Studios Disney grâce à l’animation en 1950. Soixante-cinq ans après, ces mêmes studios reprennent le flambeau en transposant le conte en prise de vue réelle. Kenneth Branagh introduit davantage de réalisme sans nuire à la magie. (suite…)

Publicités

The Hobbit, la bataille des cinq armées : un dernier volet épique !

Après deux épisodes inégaux, La bataille des cinq armées achève le cycle commencé par Un voyage Inattendu. Ce premier volet nous avait déçu avec un script binaire et copié-collé presque trois heure durant se résumant à : « Attention un gobelin!!! Courez ». Le deuxième épisode collait davantage avec Le Hobbit original et s’avérait moins monotone. Dans ce troisième épisode, qui renoue véritablement avec le lyrisme tolkienien, Bilbon Saquet (joué par Martin Freeman, aussi vu dans Hot Fuzz) va pouvoir retrouver son trou douillet et ses pénates, mais avant cela il devra affronter tour à tour la folie des Elfes, des Hommes et des Nains ainsi que la sauvagerie des Orques. Dernier volet de la série réalisée par Peter Jackson, qui avant Le seigneur des anneaux est aussi le génial créateur de séries B fauchées devenue culte tel Bad Taste, ce film est avant tout une fable épique, comme le livre dont il est tiré, pleine de terribles batailles et de retentissants rebondissements.

(suite…)

Monuments Men, insipide chasse au trésor

George Clooney multiplie les casquettes pour sa cinquième réalisation, Monuments Men. Il y est également scénariste et acteur principale. Il embauche une distribution pléthorique de stars : Matt Damon, Cate Blanchett, John Goodman, Bill Murray et Jean Dujardin. Un quintet de choc qui ne suffit pas à sauver le film de sa platitude. Clooney aurait peut-être dû déléguer davantage. (suite…)