Charlotte Gainsbourg

Ils sont partout : une fable grinçante, nécessaire et percutante contre l’antisémitisme

Ils sont partout. Faux ! Chez Une graine dans un Pot, qui est un grand centre de décisions et de pouvoir, nous comptabilisons deux athées, un agnostique et une chrétienne orthodoxe. Les quatre compères sont de fieffés communistes pratiquants, saisissant la moindre occasion pour porter le fer contre la finance internationale. L’étroitesse d’esprit dont ils font preuve en considérant que la lutte des classes est le seul type de complot existant, pire, considérant que celui-ci est un complot sans complotistes dont les intérêts communs se suffisent à eux-même, ils pourraient facilement être traités de sionistes par la droite dure et antisociale qui se cache derrière les groupuscules d’extrème-droite dit “antisionistes”, pour mieux camoufler leur antisémitisme béat. Par béât, nous entendons qui tient de la foi, ils ne sont pas à une contradiction prêt. Dénonçant les “communautarisme”, ils n’en sont pas moins sectaires. Ils sont partout, comédie grinçante, d’Yvan Attal est une bouffée d’air frais, se payant le luxe de porter le fer de la dérision contre l’asphyxiant antisémitisme ambiant qui n’a finalement pas d’autre couleurs que celle de la bêtise éhontée et de la simplification rassurante. (suite…)

Samba, l’amour ne connaît pas les frontières

Au risque de paraître snob, on peut dire que le succès critique et populaire d’Intouchables nous avait laissé pantois. Le film était assez fade et cliché. On n’avait eu ni envie de rire, ni envie de pleurer, malgré un sujet qui s’y prêter. On ne ressentit rien d’extraordinairement poignant comme le crier, unanime, tous les journaux, pas même dans l’interprétation moyenne de François Cluzet Peut-être que cet entre-deux est ce qui convient désormais pourvu qu’on nous le vende bien. Le nouveau film de Éric Toledano et Olivier Nakache, Samba, inspiré du livre de Delphine Coulin, Samba pour la France, délivre une version édulcorée du sort des migrants sans-papiers, sauvée par la magnifique interprétation de Charlotte Gainsbourg, parfaite en dépressive amoureuse et Izïa Higelin, véritable pétillante. (suite…)

3 coeurs, romance sans passion

Présenté en sélection officielle au Festival International du Film de Venise, 3 cœurs est le dernier film de Benoît Jacquot. Ce triptyque amoureux aux allures de thriller, plein de promesses, déçoit par une mise en scène ennuyeuse, malgré l’excellente interprétation du trio Benoît Poelvoorde, Charlotte Gainsbourg et Chiara Mastroianni. (suite…)