Dakota Johnson

[Direct-to-Vidéo] Chloé & Théo, climat et essentialisation

Sorti le 25 novembre 2015, directement en DVD chez M6-SND, nous avons pu visionner Chloé & Théo, le premier long-métrage d’Ezna Sands. L’occasion de revoir Dakota Johnson après le pitoyable 50 nuances de Grey et de s’apercevoir qu’elle sait jouer, finalement. L’occasion, également, de piquer une gueulante devant toute cette bien-pensance de classe visant à culpabiliser les particuliers tout en donnant une vision idillyque du monde des affaires et de l’investissement vert. D’autant plus que Chloé & Théo accompagne cette démarche d’une essentialisation forcené des inuits pour mieux faire jouer la carte d’une civilisation supérieure à l’occident là où l’Homme reste l’Homme. (suite…)

Cinquante nuances de vide…

Cinquante nuances de Grey de Sam Taylor-Wood, adapté du best-seller de E.L. James, c’est la soi-disant claque de l’année promise par tous les Séguéla de l’audiovisuel. À vrai dire, ce n’est ni romantique, ni fou, ni même réellement sexy. C’est même le contraire, tristement niais, policé à outrance et profondément ennuyant.

(suite…)