Daniel Radcliffe

Docteur Frankenstein, de l’éthique comme rempart à l’obscurantisme et aux savants fous

Docteur Frankenstein, le dernier film de Paul McGuiguan, apparaît comme une œuvre virtuose à côté des derniers méfaits du monstre tel I, Frankenstein de Stuart Beattie, véritable horreur cinématographique toute de CGI dégoulinante. Docteur Frankenstein reprend les traditionnels sous-textes de l’œuvre, à savoir la dichotomie entre foi et science, l’éthique et la responsabilité scientifique, le remord et la vengeance. Loin, très loin du déroulement narratif du livre de Mary Shelley, source inextinguible d’adaptations, le film est écrit comme une séquelle, non exempte de défaut mais tout à fait convenable dans laquelle James McAvoy et Daniel Radcliffe tirent leur épingle (ou devrait-on dire leur boulon) du jeu. (suite…)

Publicités

Horns, un pétard mouillé

Avec Horns, adapté du roman éponyme de Joe Hill, Alexandre Aja était à deux doigts de réaliser le film fantastique de l’année. À deux doigts seulement. Malgré une réalisation impeccable et des pistes scénaristiques diablement intéressantes, le dernier film du réalisateur du remake réussi de La colline a des yeux et du très marrant Piranha 3D peine à convaincre faute à un montage qui révèle très tôt l’intrigue. Dommage, on espérait tellement plus de la rencontre entre le fils Arcady et le fils King… (suite…)