Ethan Hawke

American Nightmare 3 : Elections conclut un puissant triptyque politique !

Décidément la franchise American Nightmare frise le génie horrifique autant qu’elle excelle dans la satire en dépeignant sans crier gare une vision vitriolique de notre société. A l’image du travail de George A. Romero qui écrivit, avec sa saga zombiesque, d’épisode en épisode, un véritable manifeste politique, James DeMonaco clôt son triptyque, génial, avec une maturité que beaucoup pourrait lui envier. Il y est question de résistance citoyenne, de bravoure révolutionnaire et d’éthique politicienne. Trois visions de l’engagement en société que l’on voudrait opposer avec un populisme certain, manipulation par jeu de miroir déformant qu’American Nightmare – Élections balaye d’un revers de la main. (suite…)

Publicités

[Rétro mais pas trop] Sinister & Sinister 2, un dialogue réussi entre classicisme et idée neuve

On avait parlé du pari quitte ou double d’aller voir un film produit par Blumhouse Production, les compères étant responsables du réussi Insidious, du magnifique Whiplash mais également des pitoyables Paranormal Activity ou du navrant Jessabelle que nous avions chroniqué, il y a un mois, pour sa sortie directement en DVD. Avec le diptyque Sinister, que nous avons eu la chance de voir en salle le même jour, la boite de production offre deux volets complémentaires, se répondant parfaitement. Le premier de Scott Derrickson (dont on a vu l’année dernière Délivre-nous du mal) œuvre dans un classicisme parfait et le second, qui vient de sortir, perpétue la série avec respect bien que Ciarán Foy prenne le partie d’inverser les points de vues. Un pari réussi qui évite au spectateur la déception d’une suite sans âme et sans saveur. (suite…)

Boyhood, le moment qui nous saisit

Après Before Sunrise, Before Sunset et Before Midnight, la trilogie romantique la plus aboutie, la plus sensible et la plus réaliste sûrement jamais réalisée, Richard Linklater a suivi pendant douze ans, la même troupe de comédiens (dont ses acteurs fétiches : Ethan Hawke et Patricia Arquette), pour saisir au plus proche, le temps qui passe, et la fuite de l’innocence enfantine. À leurs côtés évoluent Ellar Coltrane et Lorelei Linklater, tous deux sublimes. Linklater a tourné l’essentiel de Boyhood dans son Austin natal, au Texas. Une réussite doublée d’une incroyable aventure humaine!

(suite…)