François Damiens

Comme des bêtes, l’incroyable voyage

Comme des bêtes, la dernière animation du studio créateur des Minions, réalisé par Yarrow Cheney et Chris Renaud, trouve sa place dans une longue tradition de films anthropomorphiques mettant principalement en scène des chiens, le meilleur ami de l’homme, et souvent destiné à combler les plages horaires de l’après-midi sur les chaînes hertziennes, quand elles l’étaient encore, à l’exception notable de quelques classique du grand écran, à l’image de la saga Beethoven ou de L’incroyable voyage. A cela près que l’animation apporte au projet une fluidité et une touche de fraîcheur qui n’est pas sans rappeler Zootopie, construit davantage comme une dystopie qu’un récit d’amitié homme/animal. (suite…)

Ils sont partout : une fable grinçante, nécessaire et percutante contre l’antisémitisme

Ils sont partout. Faux ! Chez Une graine dans un Pot, qui est un grand centre de décisions et de pouvoir, nous comptabilisons deux athées, un agnostique et une chrétienne orthodoxe. Les quatre compères sont de fieffés communistes pratiquants, saisissant la moindre occasion pour porter le fer contre la finance internationale. L’étroitesse d’esprit dont ils font preuve en considérant que la lutte des classes est le seul type de complot existant, pire, considérant que celui-ci est un complot sans complotistes dont les intérêts communs se suffisent à eux-même, ils pourraient facilement être traités de sionistes par la droite dure et antisociale qui se cache derrière les groupuscules d’extrème-droite dit “antisionistes”, pour mieux camoufler leur antisémitisme béat. Par béât, nous entendons qui tient de la foi, ils ne sont pas à une contradiction prêt. Dénonçant les “communautarisme”, ils n’en sont pas moins sectaires. Ils sont partout, comédie grinçante, d’Yvan Attal est une bouffée d’air frais, se payant le luxe de porter le fer de la dérision contre l’asphyxiant antisémitisme ambiant qui n’a finalement pas d’autre couleurs que celle de la bêtise éhontée et de la simplification rassurante. (suite…)

Des nouvelles de la planète Mars, voile fragile entre folie et aliénation

Mars, dit-on dans la culture populaire, est le mois des fous. Qu’advient-il lorsque celui est écoulé ? Où s’en vont mourir les gentils illuminés et les psychopathes dangereux ? On s’en soucie rarement. Pourtant, nous vous l’assurons, il serait dommage de ne pas prendre Des nouvelles de la planète Mars. Dominik Moll, qui avait travaillé sur la série Tunnel, nous offre un cinquième film ébouriffant de maîtrise scénaristique et d’humanité. (suite…)

[Avant-Première] Le tout nouveau testament : Dieu n’est pas mort mais faudrait peut-être bien !

Ce lundi 31 Août, nous avons pu assister à l’avant-première du dernier film de Jaco van Dormael qui émut, dans son temps, les spectateurs français avec Le huitième jour. A nouveau, il se propose de reprendre la Genèse pour le meilleur et pour le rire. Le tout nouveau testament propose de reprendre à zéro, dans l’absurde et dans la joie, l’œuvre divine. Et si c’était Dieu qui n’était pas digne de sa création ? (suite…)

Connasse, princesse des cœurs, roturière du rire

Camille Cottin que l’on a découvert sur Canal+ dans Connasse, caméras cachées où elle joue le rôle d’une véritable mégère et que l’on a apprécié au cinéma dans Toute première fois ou Les gorilles revient dans Connasse, princesse des cœurs pour tenter de transformer l’essai télévisuel avec Éloïse Lang, la créatrice de la série et Noémie Saglio à la réalisation. (suite…)

La famille Bélier : Sardou à la rescousse (sic) !

Le réalisateur de l’inénarrable Mais qui a tué Pamela Rose, Eric Lartigau que tous les fans de Kad et Olivier connaissent bien, revient pour son sixième long-métrage, La famille Bélier, une comédie familiale peinant à émouvoir réellement mais qui réussit à faire rire et à offrir quelques moments de grâce.
(suite…)