François Morel

[Avant-Première] Une famille à louer : l’argent ne fait pas le bonheur !

Le jeudi 30 juillet 2015, en avant-première nationale et en présence du réalisateur, nous avons eu la chance de pouvoir assister à la projection de Famille à louer qui sortira le 19 août 2015. Jean-Pierre Améris, qui signe sa deuxième comédie après Les émotifs anonymes, applique à cette comédie un ton bien à lui qui lui fait côtoyer la fable sociale. Disponible, le metteur en scène est resté pour une longue série de question auquel il a répondu avec une franchise et un humour désarmant, livrant anecdotes de tournage et analyses de son film quasi-autobiographique. Entre les fausses avant-première organisées la veille des sorties dans tous les cinémas sans présence de l’équipe et les avants-premières éclairs enchaînées à la va-vite, dans une ambiance de foire à la saucisse (type Les trois frères : le retour), privilégiant le marketing à l’humain, il y a ces petits moments de grâce où le public rencontre réellement l’artiste d’égal à égal. Nous souhaitions revenir à la fois sur ce film et sur ce beau rendez-vous.
(suite…)

Publicités

Gunman, du blockbuster à la critique du néocolonialisme

Pierre Morel, qui n’a rien à voir avec l’illustre François Morel, réalisateur de Banlieue 13 et Taken, revient pour son quatrième film Gunman. Ce thriller, sauvé de la noyade par un Sean Penn qui exécute le minimum syndical ne vaut guère que pour son message dénonçant le néocolonialisme des grandes multinationale de l’énergie. (suite…)

Astérix : Le Domaine des Dieux, les gaulois contre la mondialisation!

Coréalisé par Alexandre Astier, le génial créateur de Kaamelott et Louis Clichy, animateur ayant travaillé sur Là-haut ou encore Wall-E, Astérix : Le domaine des dieux est adapté de la bande dessinée du même nom publié en 1971 par Goscinny et Uderzo dans les pages du magazine Pilote. Alliance de la modernité et de la tradition, le long-métrage d’animation fait entrer la saga dans l’ère de l’animation numérique mais invite Roger Carel, âgé de 86 ans pour prêter à nouveau sa voix à notre héros national. Le passage à la 3D s’effectue sans accrocs et bénéficie de la qualité d’écriture d’Astier qui n’hésite pas à alimenter son récit de référence geek sans jamais le congestionner. (suite…)