Frédéric Schoendoerffer

Le convoi, vive les crapules à visages humains !

Le précédent film de Frédéric Schoendoerffer, 96 heures (retrouvez nos critiques pour et contre), avait partagé la rédaction d’Une Graine dans Un Pot. Le convoi devrait mettre tout le monde d’accord. Le style académique du réalisateur s’adapte bien mieux à cette histoire de go-fast en quasi huit-clos où les personnages errent, fantomatiques, à l’ombre de leurs ambitions trahies. (suite…)

Publicités

[Plutôt pour] 96 heures, un flic en garde à vue

 

Avec 96 heures, Frédéric Schoendoerffer poursuit dans son registre favori, les films de gangsters et de flics (Switch, la série Braquo, MR73…). Son film est une sorte de huit-clos à la sauce Garde à vue (film de 1981 de Claude Miller avec Lino Ventura). (suite…)

[Plutôt contre] 96 heures, idée neuve pour réalisation vieillotte

Quelques mois après Diplomatie, Niels Arestrup revient pour un nouveau huit-clos, 96 heures, réalisé par Frédéric Schoendoerffer. Accompagné par Gérard Lanvin qui n’est jamais meilleur que lorsqu’il joue des drames, il campe à nouveau un rôle de méchant dans ce film policier qui inverse les rôles. (suite…)