James Cameron

[Direct-to-Vidéo] [Rétro] La galaxie de la terreur, ridicule cosmique !

Nous revenons régulièrement dans nos lignes sur la carrière de Roger Corman, producteur prolifique de série Z, qui a marqué tout une époque de cinéphile adepte de vidéoclub et qui a permis à un grand nombre de petites mains du cinéma fantastique de se faire un nom en lançant leur carrière. C’est le cas de James Cameron, qui sur le tournage de La galaxie de la terreur de Bruce D. Clark, sorti directement en vidéo, le 20 mars 2016, soit trente-cinq après sa sortie en salle, à l’initiative de Mad Movies et de Bach Films, a rencontré Bill Paxton qui deviendra l’un de ses collaborateurs les plus proches. Cinq ans plus tard, en 1986, il signera Alien, le retour.
(suite…)

Terminator Genisys : plus qu’une simple suite

Terminator Genisys est le nouvel opus, réalisé par l’américain Alan Taylor, de la saga Terminator débutée en 1984. On pourrait se dire, encore du réchauffé… Mais pour le coup, ce film, bien qu’il s’inscrive dans la continuité des précédents , surtout des deux premiers, apporte bel et bien une nouvelle approche à l’histoire. On aurait aimé qu’il en soit ainsi dans Jurassic World mais bon… (suite…)

Maggie, veillée funèbre chez les zombies

Maggie, premier film d’Henry Hobson, Dieu merci, n’est pas une biographie de Margaret Thatcher. La bande-annonce, jouant ouvertement sur la présence de Schwarzenegger, laissait présager un film d’action ébouriffant, programmant votre encéphale sur arrêt. Surprise ! Hobson livre une œuvre touchante et poétique, un drame familial empruntant une esthétique très sobre au meilleur de la production post-apocalyptique qui rappelle Les fils de l’homme d’Alfonso Cuarón (réalisateur de Gravity) ou La route de John Hillcoat. (suite…)

[Avant-Première] Terre des Ours, sublime absurdité

Terre des Ours, qui sortira le 26 février 2014, est le premier documentaire de Guillaume Vincent à avoir l’honneur de sortir en salle. C’est également le premier documentaire à être filmé en 3D avec le soutien technique, excusez-nous du peu, de James Cameron. Nous étions à l’avant-première niçoise.

(suite…)