James McAvoy

Docteur Frankenstein, de l’éthique comme rempart à l’obscurantisme et aux savants fous

Docteur Frankenstein, le dernier film de Paul McGuiguan, apparaît comme une œuvre virtuose à côté des derniers méfaits du monstre tel I, Frankenstein de Stuart Beattie, véritable horreur cinématographique toute de CGI dégoulinante. Docteur Frankenstein reprend les traditionnels sous-textes de l’œuvre, à savoir la dichotomie entre foi et science, l’éthique et la responsabilité scientifique, le remord et la vengeance. Loin, très loin du déroulement narratif du livre de Mary Shelley, source inextinguible d’adaptations, le film est écrit comme une séquelle, non exempte de défaut mais tout à fait convenable dans laquelle James McAvoy et Daniel Radcliffe tirent leur épingle (ou devrait-on dire leur boulon) du jeu. (suite…)

Publicités

X-Men : Days of Future Past, le paradoxe Singer

X-Men : Days of the future past, réalisé par Bryan Singer, réunit, dans la lignée de la franchise, une belle brochette de stars. Toujours centré autour de l’altérité, cet épisode apporte à l’édifice, l’usage des paradoxes temporels comme fil conducteur d’une saga cherchant à se réinventer sans cesse. L’occasion de réconcilier des ennemis de longues dates au nom d’une cause commune. Un film à l’image de la brouille maintenant oubliée entre Singer et Marvel, tandis que Matthew Vaughn s’impose comme le nouveau scénariste de la saga.

(suite…)