Kev Adams

We are your friends, hymne déconcertant à la beaufitude

Max Joseph, dont c’est le premier long-métrage, risque fort de ne pas percer comme son héros, interprété par l’histrion Zac Efron. Réfractaire à l’électro bas de gamme distillée à longueur de journée sur les ondes mais pas opposés au genre, nous nous attendions à ce que We are your friends s’adresse à un public de passionnée qui savent que l’électro est née en Allemagne avec Kraftwerk, qui apprécient davantage Birdy Nam Nam, Zombie Zombie ou Kavinsky que le dernier David Guetta formaté à la petite cuillère. A la place, on assiste impuissant à l’apologie bête et méchante de ce qui tue à petit feu tous les sous-genres musicaux : la promotion de l’argent-roi. (suite…)

Publicités

Les profs 2, caricature criarde

Elle est loin, maintenant, l’époque de l’épopée foutraquement joyeuse et loufoque des Robins des Bois. A la place de cette folie douce que l’on aimait tant, Pierre-François Martin-Laval étale, avec Les profs 2, un humour gueulard, facile, bas du front dans lequel Kev Adams (que l’on a vu dans le très mauvais Kidon), pour lequel on avait quand même bonne espoir après Fiston, se vautre avec complaisance. (suite…)

Kidon, mais qui donc a osé le produire?

Kidon, le premier film solo d’Emmanuel Nakache est sorti le mercredi 14 Mai. Au côté de Tomer Sisley, on retrouvait Kev Adams et Lionel Abelanski. Kidon, terme qui désigne les opérations d’élimination physique du Mossad, ne nous livre pourtant pas une trépidante aventure d’espionnage.

(suite…)

Fiston, Dubosc à la croisée des chemins

Quatre ans après le lourdingue Le mac, Pascal Bourdiaux réalise Fiston, une comédie moins grandiloquente, plus mature. On ne s’attendait pas à sortir satisfait de la salle, les rôles principaux ayant été attribué à Kev Adams et Franck Dubosc. Mais l’on aime bien, chez Une Graine dans un Pot, que l’on ébranle nos certitudes. Fiston est un film hybride, entre comédie et romance, où Pascal Bourdiaux a pris soin, cette fois-ci, de ne pas nous inonder d’humour facile. Et réussi même à découvrir un certain talent chez Dubosc dans un rôle plus sérieux qu’à l’accoutumé.

(suite…)