Léa Seydoux

Spectre, retour vers le futur

Un temps, Sam Mendes, réalisateur génial d’American Beauty avait annoncé qu’il ne continuerait pas son travail entamé avec Skyfall sur la série des James Bond. Grand bien lui a pris de changer d’avis. Avec Spectre, il signe un retour aux sources tout en prenant soin de perpétuer le Bond nouveau né avec Daniel Craig. Ce dernier laissant à son tour planer le doute sur son éventuelle participation au prochain volume et le climax de Spectre permettant d’y croire, la boucle est bouclée.

(suite…)

The Grand Budapest Hotel : conte drôlissime et profondément humaniste

Bienvenue au Grand Budapest Hôtel ! Préparez-vous à vivre une aventure rythmée et loufoque. Le huitième long métrage de Wes Anderson est un petit bijou de plus dans la filmographie fantasmagorique du réalisateur-scénariste américain. Comme toujours, il a su s’entourer d’une distribution artistique trois étoiles ,réunissant un grand nombre de comédiens prestigieux et talentueux. Notamment F. Murray Abraham que l’on a vu dans la série Homeland et Saoirse Ronan que l’on avait déjà remarqué dans le parfait Byzantium. Eux-mêmes accompagnés d’étoiles que l’on ne présente plus : Mathieu Amalric, Adrien Brody, Willem Dafoe, Jeff Goldblum, Harvey Keitel, Jude Law, Bill Murray ou encore Edward Norton. Ainsi que Léa Seydoux qui tient un de ses rares rôles dans un film américain.

(suite…)

La Belle et la Bête, une version de trop?

Christophe Gans réalise son quatrième long-métrage : La Belle et la Bête, inspirée par l’adaptation moderne du conte-type éponyme par Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, publié en 1740. Une énième version cinématographique de cette fable popularisée par Jean Cocteau puis Walt Disney. Une nouvelle transposition s‘imposait-elle vraiment ? (suite…)

La vie d’Adèle, romance en rupture

On aura tout entendu du cinquième film d’Abdellatif Kechiche, c’est bien triste. La polémique sur sa manière de diriger ses acteurs risquerait de vous faire rater un bien beau film d’Amour. La première chose à rétablir est la suivante, ce n’est pas un film sur la spécificité prétendue de l’amour lesbien mais belle et bien sur l’amour tout court. Et surtout, il s’agit là d’un film sur la rupture. (suite…)