Lydia Wilson

Star Trek – Sans limites, si ce n’est l’humanité

On avait perdu la plupart de nos fonctions cognitives après l’épisode 7 de Fast and Furious, vilipendant ce pauvre James Wan. Auparavant, Justin Lin n’avait guère fait mieux. Alors, forcément, on angoissait un peu en allant voir le troisième volet de la nouvelle ligne temporelle de Star Trek. Force est de constater que le sacripant a réussi à maintenir l’esprit de la série, ouvrant même davantage la voie du côté de la débrouillardise originelle, sans trop y sacrifier à l’actionner brutal, ce que nous redoutions par dessus-tout. Un bon Star Trek se devant avant tout d’être empreint de concepts politiques, écologiques et philosophiques avant que de conter une guerre. (suite…)

Publicités