Nicolas Winding Refn

[Rétro] Massacre à la tronçonneuse, danse macabre au crépuscule d’un monde mourant

074948

Ce jeudi 19 Octobre 2017, nous avons pu assister à la projection de la version restaurée de Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper, un film culte qui comme beaucoup, le devint à posteriori. Inspirée par les forfaits d’Ed Gein, celui-là même qui inspira également Hitchcock pour Psychose, le film, sorti en France en 1974, n’eut le droit qu’à une seule semaine d’exploitation en salle avant d’être interdit. Interdiction qui ne fut levé que huit ans plus tard et qui fit les choux gras de l’éditeur de VHS René Chateau. Les cercles de cinéphiles se cotisait alors pour acheter la cassette vendue à des prix exorbitants. D’où venez un tel engouement ? Pas seulement de l’attrait évident de braver l’interdit car Massacre à la tronçonneuse, aujourd’hui quadragénaire, n’a rien perdu de sa force hypnotique, de sa vigueur angoissante, de sa virtuosité. (suite…)

Publicités

The Neon Demon : un symbolisme vide de sens

À l’image de ses héroïnes, le dernier long-métrage de Nicolas Winding Refn se vautre dans la prétention de sa beauté sans chercher à être autre chose qu’un manifeste arty. Avec The Neon Demon, Nicolas Winding Refn se mue en Terence Malik qui aurait voulu se mettre au cinéma de genre pour un résultat aussi esthétisant qu’il est pompeux et ennuyant. (suite…)