Opéra de Nice

Death in Venice, une oeuvre littéralement étouffante, à l’Opéra de Nice

Ces mercredi 20 janvier, vendredi 22 janvier 2015 et dimanche 24 janvier 2015, c’est joué à l’Opéra de Nice, l’ultime œuvre de Benjamin Britten, Death in Venice, inspirée par l’ouvrage éponyme de Thomas Mann et d’un livret de Myfanwy Piper, créé le 16 juin 1973 à Snape Maltings pendant le festival d’Aldeburgh. Œuvre plus intimiste que le très beau Peter Grimes que nous avions vu l’année dernière, Death in Venice est difficilement accessible. On dit souvent que les silences sont comme une respiration en musique. Cela n’est jamais plus faux que pour Death in Venice. Littéralement, nous étouffons. (suite…)

Publicités

[Avant-Première] Semiramide, majestueuse performance lyrique, à l’Opéra de Nice

Ce dimanche 15 mars, nous avons eu la chance de pouvoir assister à la générale de Semiramide à l’Opéra de Nice, mis en scène par Jakob Peters-Messer (qui avait déjà réussi une très bonne version de Sémélé) et dirigé par George Petrou. Créé le 3 février 1823 à la Fenice de Venise, cet opéra romantique de Gioachino Rossini, dont le livret est de Gaetano Rossi, est inspiré d’une pièce de théâtre de Voltaire, Sémiramis. Peu apprécié lors de sa création, Semiramide n’en ai pas moins devenu l’un des opéras les plus appréciés du compositeur offrant une richesse exceptionnelle dans ses ornements vocaux. L’histoire nous plongeant dans l’Assyrie et la Babylone antique au cœur d’un lutte de pouvoir dans laquelle s’entremêlent les romances. À l’heure, où les barbares de l’État Islamique au Levant détruise les chefs d’œuvres de ces civilisations, cette représentation arrive à point nommée.
(suite…)

Turandot, les mystères de l’Orient enflamme l’Opéra de Nice

Créé en 1926 à la Scala de Milan, Turandot est un opéra romantique de Giacomo Puccini imprégné des mystères de l’Orient. Inachevé à la mort du compositeur, il a été finalisé par Franco Alfano. D’autres compositeurs ont proposé leur fin alternative. À Nice, c’est la version de 2002 écrite par Luciano Berio qui a été choisie par Federico Grazzini, le metteur en scène et Roland Böer, le chef d’orchestre. Malgré une économie de moyen évidente, l’Opéra de Nice a su livrer une belle prestation tant au niveau des acteurs que des décors choisis avec goût et minimalisme. (suite…)

Dreyfus, opéra moderne et vivant, lorgne vers la comédie musicale

 

L’opéra Dreyfus vient d’être créé, le vendredi 9 Mai, à l’Opéra de Nice. Inspiré par Jean-Louis Grinda, actuel directeur de l’Opéra de Monte-Carlo qui nous avait ébloui avec sa mise en scène de L’or du Rhin, il est mis en scène par Daniel Benoin, ancien directeur controversé du Théâtre National de Nice. La musique est composée par Michel Legrand, compositeur renommé dans le milieu cinématographique, notamment pour Les parapluies de Cherbourg et Les demoiselles de Rochefort. Enfin, le livret a été écrit par l’écrivain niçois, Didier von Cauwelaert. Intrigués par la naissance d’un opéra contemporain, nous avons assisté à une représentation et nous vous livrons nos impressions pour cette première mondiale.

(suite…)

Adriana Lecouvreur à l’Opéra de Nice

Ce dimanche se tenait à l’Opéra de Nice, la première d’une série de quatre représentations d’Adriana Lecouvreur, opéra d’inspiration vériste, créé en 1902 à Milan. Malgré un premier acte, dont le livret compliqué d’Arturo Colautti ne permet pas une compréhension facile, Adriana Lecouvreur est une pièce méconnue, mais non dénué d’intérêt du compositeur calabrais Francesco Cilea. (suite…)

Sémélé, sensuelle tragédie grecque, à l’Opéra de Nice

Ce soir se tenait à Nice, la première d’une série de trois représentations de Sémélé, opéra baroque en trois actes de Georg Friedrich Haendel, créé le 10 février 1744 au Royal Opera House, à Covent Garden, quartier de Londres. Haendel y reprend, à l’identique, le livret de William Congreve, composé à l’origine pour le Sémélé de John Eccles. La mise en scène de Jakob Peters-Messer est sobre et efficace.

(suite…)

Strauss danse la polka dans sa tombe après « La chauve-souris » à Nice

La Chauve-Souris, opérette créée à Vienne le 5 avril 1874, a été jouée à Nice le vendredi 17 janvier puis le 19, le 21 et le 23. Adaptée par Robin Belfond et mise en scène par Andreas Gergen, avec aux décors, Court Watson. Parmi les artistes, Fabrice Dalis a joué le rôle d’Eisenstein, et Sophie Marin Degor incarnait Rosalinde. La troupe a pris un pari risqué.

(suite…)