Paul Valéry

[DVD] Une histoire de fou, de l’engagement révolutionnaire et des limites de l’action violente

Vingt-cinq ans après le magnifique et poignant Dieu vomit les tièdes, Robert Guédiguian poursuit sa réflexion sur la violence politique. Une histoire de fou, son dernier chef-d’œuvre, est aussi, à la suite du Voyage en Arménie et de L’armée du crime, l’occasion de clore une quête intime à la recherche de son arménité. Attaquant de front le génocide arménien et ses conséquences politiques sur un siècle, il donne à voir la complexité des engagements révolutionnaires dans ce qu’ils peuvent avoir, à la fois de grandiose et de tragique. Comme toujours chez le cinéaste marseillais, communiste et emplit de questionnements chrétiens, l’humain est au cœur du drame et l’émotion finit par submerger le spectateur sans le défaire de sa raison. Guédiguian est de ses auteurs rares qui savent encore parler au cœur, à l’âme et à l’intellect comme s’ils n’étaient qu’un. À l’occasion de la sortie prochaine du DVD, le 5 avril prochain, nous avons concocté une petite analyse. (suite…)

Publicités

[Direct-to-Vidéo] Et maintenant ? Il faut tenter de vivre !

La société que nous avons construit fonctionne principalement sur le court terme. De façon erronée et malgré les désastres que cela amènent. En tant qu’espèce, nous pourrions raisonner sur le long terme et assurer à nos enfants un avenir plus radieux. Mais qu’en est-il de nous en tant qu’individualité ? Qu’en est-il de nous quand la maladie nous ramène à ce que nous sommes fondamentalement : une source éphémère de vie, périssable et bientôt pourrissante. Et maintenant ?, sachant cela, que faire ? Quel sens donner à sa vie ? Voilà la question que se pose Joaquim Pinto dans ce documentaire autobiographique où il fait le point sur l’avancement de sa thérapie contre l’Hépatite C et le VIH ainsi que sur les questions que celle-ci soulève. Sorti directement en DVD, le 23 juin, Et maintenant ?, édité par Épicentre Films, fait l’effet d’un ovni parmi les documentaires en 2015 par son aspect égocentrique qui ouvre pourtant à la réflexion. (suite…)

Howard Zinn, une histoire populaire américaine : du pain et des roses

« Tant que les lapins n’avaient pas d’historiens, l’histoire était racontée par les chasseurs. » disait Howard Zinn, l’historien américain des classes laborieuses. On aurait envie de rajouter : tant que les chasseurs auront des lévriers, nous ne sommes pas prêts de faire éclater la vérité. C’est du moins ce que pensent les fossoyeurs de la liberté d’expression, tel Philippe Val limogeant Daniel Mermet, Stéphane Guillon ou Didier Porte mais paradant sans honte pour soutenir le droit de rire de tout à la suite de l’attentat terrible contre Charlie Hebdo. Heureusement, tous les lapins n’acceptent pas docilement de finir en civet. C’est ce que nous prouve Daniel Mermet et Olivier Azam (qui a également travaillé avec le génial Pierre Carles) en réalisant Howard Zinn, une histoire populaire américaine, inspiré du livre homonyme, sonnant à la fois comme une revanche et une mise au point salutaire.

(suite…)