Philip Seymour Hoffman

Hunger Games : La révolte (Partie 1), ressentir l’injustice au plus profond de son coeur

Nous n’allons pas cacher notre joie, chez la Graine, on attendait avec impatience la sortie d’Hunger Games : La révolte (Partie 1) de Francis Lawrence. Parce que Jennifer Lawrence a prouvé qu’elle était une grande actrice chez David O. Russell (Happiness Therapy et American Bluff) et a porté haut les germes d’une révolte salutaire dans Hunger Games : L’embrasement. Parce que Josh Hutcherson nous a bluffé dans Paradise Lost. Parce qu’Hunger Games est très loin de se limiter à une pauvre saga pour adolescent type Twilight et se distingue de plus en plus comme une véritable critique pas si dystopique que ça de notre propre monde. Après avoir mis une claque impérieuse et nécessaire à la société du spectacle, à l’immonde télé-réalité, à la marchandisation des corps (voir la critique du deuxième épisode), la série se tourne maintenant vers l’affrontement fatal. Après avoir posé les failles du système et son inhumanité, il s’agit de le combattre. Bienvenue au district 13. (suite…)

Publicités