Ryan Reynolds

Deadpool, au fond de la piscine…

Les lecteurs réguliers de nos lignes, qui savent que l’on a apprécié Dumb and Dumber De, risque de s’étouffer avec leur petit déjeuner quand on leur dira que Deadpool nous a laissé pantois devant tant de vulgarité de bas étage maquillée avec un faux air d’humour noir. Le générique annonce avec dérision, certes, mais surtout clairvoyance, que le long-métrage de Tim Miller a été « réalisé par un blaireau surpayé ». On n’aurait pas dit mieux nous-même.
(suite…)

Publicités

Renaissances, la science musclée n’encourage pas toujours la fiction

Renaissances, le septième film de Tarsem Singh est exactement le film de science-fiction apte à devenir le film fétiche de n’importe quel adolescent mais dont nos cœurs de cinéphiles n’auront pu s’empêcher, malgré une technique irréprochable, de souligner les petits défauts scénaristiques. Loin de révolutionner le genre, ni même d’y apporter un peu de fraîcheur, Renaissances n’en reste donc pas moins très agréable à regarder. (suite…)

The Voices ou comment se faire de nouvelles amies par décapitation

Après Persépolis et Poulet aux prunes, la talentueuse réalisatrice iranienne Marjane Satrapi nous présente son tout dernier ovni, The voices. Une comédie horrifique alliant avec brio l’humour noir et le loufoque, dont l’exploit est, en partie, servi par un Ryan Reynolds remarquable et singulier. (suite…)

Captives, drame captivant au cœur de l’indicible

Captives, le dernier film d’Atom Egoyan flirte autant du côté du thriller autant que du côté du drame psychologique, emmenant Rosario Dawson et Scott Speedman dans les bas-fonds terrifiants du commerce pédophile. A coté de l’enquête se déroule le drame familial porté par Mireille Enos et Ryan Reynolds, tous deux bouleversants en parents désemparés et profondément détruits. (suite…)