Sabrina Ouazani

Pattaya ou le tourisme prostitueur

AFFICHE_PATTAYA_120x160_NOGUCCI_small

On a vu Pattaya, le deuxième film de Frank Gastambide, en avant-première, lundi dernier, mais hébétés et un peu surchargés, on ne vous propose notre critique qu’après la sortie. On ne va pas se mentir, dans l’ensemble, on a quand même rit, notamment pour les mimiques essorées mais toujours efficace de Gad Elmaleh et Ramzy Bedia, mais on a surtout accusé le coup. D’un côté, Pattaya tend à caricaturer la jeunesse des quartiers, en reprenant certains codes qui fonctionne très bien et parlent à tout amateur de culture hip-hop, mais s’enlise en les désignant comme des idiots congénitaux. De l’autre, le film fait l’apologie du tourisme sexuel thaïlandais. De quoi nous mettre en colère, chez la Graine.
(suite…)

Publicités

Qu’Allah bénisse la France, prière républicaine

On a lu n’importe quoi sur le slam d’Abd Al Malik, certain le juge consensuel, un brin moralisateur. J’ai vu des amateurs de rap tenir ce discours. Ça me tue. Qu’on fait IAM avec Petit frère ou NTM avec Laisse pas traîner ton fils ? Comme si on ne pouvait pas faire le constat d’une situation dramatique sans en dénonçait les causes et les conséquences. Avec Qu’Allah bénisse la France, adapté de son propre roman, Abd Al Malik ne laisse plus de place pour ce genre de doute. Dix-neuf ans après La Haine de Mathieu Kassovitz, Qu’Allah bénisse la France rend hommage à son illustre prédécesseur par sa photographie d’un noir et blanc soignée. Sur les murs de sa chambre, bien en vue, un poster d’Assassin trône. (suite…)