Simon Pegg

Star Trek – Sans limites, si ce n’est l’humanité

On avait perdu la plupart de nos fonctions cognitives après l’épisode 7 de Fast and Furious, vilipendant ce pauvre James Wan. Auparavant, Justin Lin n’avait guère fait mieux. Alors, forcément, on angoissait un peu en allant voir le troisième volet de la nouvelle ligne temporelle de Star Trek. Force est de constater que le sacripant a réussi à maintenir l’esprit de la série, ouvrant même davantage la voie du côté de la débrouillardise originelle, sans trop y sacrifier à l’actionner brutal, ce que nous redoutions par dessus-tout. Un bon Star Trek se devant avant tout d’être empreint de concepts politiques, écologiques et philosophiques avant que de conter une guerre. (suite…)

Publicités

L’âge de glace : Les lois de l’univers moque complotistes et créationnistes

L’âge de glace, en tant que franchise d’animation, a cela de particulier, qu’elle tient la route, avec les mêmes ingrédients, sans s’épuiser. Pourtant cinquième épisode de la saga, L’âge de glace : Les lois de l’univers de Mike Thurmeier et Galen T. Chu, reprend la même recette et réussit à nous faire rire comme à la première heure avec Scrat et ses amis dont les inénarrables aventures tordent le coup au créationnisme et aux théories du complot, les tournant discrètement au ridicule.

(suite…)

Mission Impossible : Rogue Nation, toujours à la pointe de l’action

Mission impossible reste dans la mémoire des plus grands l’une des séries précurseuses des années soixante dans le domaine de l’espionnage et des gadgets surréalistes. Mythique pour sa musique d’introduction et sa formule légendaire (Votre mission, si toutefois vous l’acceptez…), le concept se devait de se réinventait, au fil des années, pour ne jamais perdre en haleine ses fidèles spectateurs. Que ce soit la série originale ou les films qui ont suivi, après plus de quarante ans d’existence, il est certain que le pari est on ne peut plus réussi. Les scènes d’actions périlleuses et l’intrigue palpitante sont toujours au rendez-vous pour notre plus grand plaisir. Détail qu’il ne faut pas négliger, compte tenu de l’incompétence des productions hollywoodiennes actuelles à mener leurs films d’actions sans retomber, sans cesse, dans les clichés des surhommes écervelés et des grands méchants aux accents de mafieux ruskov, d’officier S.S ou de barbu saoudien. Autant de prétextes nous ayant poussé à voir, au plus vite, le 5ème opus de Mission impossible. Si la réalisation des films n’a pas arrêté de changer depuis le premier volet mené par Brian De Palma, la présence de Tom Cruise, jouant le personnage d’Ethan Hunt, reste le fil conducteur de toutes les missions impossibles (mais manifestement réalisables) que l’agence IMF (Impossible mission force) a bien voulu lui confier. (suite…)