Stanley Kubrick

[Rétro] Massacre à la tronçonneuse, danse macabre au crépuscule d’un monde mourant

074948

Ce jeudi 19 Octobre 2017, nous avons pu assister à la projection de la version restaurée de Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper, un film culte qui comme beaucoup, le devint à posteriori. Inspirée par les forfaits d’Ed Gein, celui-là même qui inspira également Hitchcock pour Psychose, le film, sorti en France en 1974, n’eut le droit qu’à une seule semaine d’exploitation en salle avant d’être interdit. Interdiction qui ne fut levé que huit ans plus tard et qui fit les choux gras de l’éditeur de VHS René Chateau. Les cercles de cinéphiles se cotisait alors pour acheter la cassette vendue à des prix exorbitants. D’où venez un tel engouement ? Pas seulement de l’attrait évident de braver l’interdit car Massacre à la tronçonneuse, aujourd’hui quadragénaire, n’a rien perdu de sa force hypnotique, de sa vigueur angoissante, de sa virtuosité. (suite…)

Publicités

[Rétro] Les valseuses, aussi libre que rétrograde !

Ce mardi 7 avril, dans le cadre des séances Il était une fois, présentées par Philippe Rouyer, la version restaurée du plus grand succès de Bertrand Blier, Les valseuses, était projeté dans les cinémas Pathé-Gaumont. Adulé autant que détesté, le film allait drainer près de cinq millions de spectateurs, certains par sympathie, d’autre pour se convaincre de son immoralité. Quarante-cinq ans plus tard, le film n’a rien perdu de son irrévérence mais paraît tout aussi rétrograde qu’il fut un symbole de libertés. (suite…)

Lucy, la métaphysique pour les nuls

Luc Besson, prolifique réalisateur français, parmi les plus Américains de l’hexagone, réalise cette année son seizième long-métrage, Lucy. À la suite de Nikita, du Cinquième élément, de Jeanne d’Arc, et plus récemment de The Lady, Luc Besson met à nouveau au cœur de sa création, une femme forte à la tendance sacrificielle. Lucy est un condensé de ce qui rend Besson à la fois génial et abscons, ne laissant jamais ni le spectateur ni les critiques indifférents.

(suite…)

[Rétro] Shining : de l’horreur de la folie

Shining, c’est aujourd’hui, l’un des grands classiques du cinéma mondial, qui fut présenté dans un cinéma niçois, à l’instar de Lawrence d’Arabie il y a quelques mois, et dans sa version US, s’il-vous-plait, plus longue de 28 minutes. Shining est l’adaptation cinématographique du roman éponyme de Stephen King, par Stanley Kubrick, sortit en 1980. Enfin, du roman? Pas vraiment. Celui-ci n’étant pas terminé au début du tournage, Kubrick s’inspire des brouillons de King pour en tirer le scénario de son film. (suite…)