Steven Spielberg

[Rétro] Gremlins ou le carnage festif

Il suffit de prendre quelques risques mesurés, de saisir mollement sa télécommande et de vagabonder de chaînes hertziennes en chaînes câblés pour mesurer l’immensité cosmique du vide qui habite le cinéma dédié aux fêtes de Noël. Et au milieu de tous ce cambouis, surgissent parfois quelques ovnis. C’est le cas de Gremlins de Joe Dante, emblématique des années 80 et de la constellation Spielberg, dont on s’étonne, à l’occasion de sa ressortie dans les salles obscures, qu’il fut plébiscité par toute une génération de gosses (et laissé négligemment à leur portée par des parents dépassés) malgré son caractère ouvertement horrifique. Une claque qui n’a rien perdu de sa superbe, génialissime coup d’épée dans le marasme sentimentaliste des productions stéréotypées d’hier et d’aujourd’hui. (suite…)

Publicités

Pan, l’imaginaire enfantin relégué au pays des rêves…

Le dernier film de Joe Wright nous emmène au Pays Imaginaire. Vingt-quatre ans après le chef d’œuvre Hook, Pan tente de marcher sur ses pas. L’idée de donner une préquelle au Peter Pan de Walt Disney après la séquelle inoubliable de Spielberg n’était pas une mauvaise idée en soi. Seulement, il est toujours difficile de trouver l’équilibre entre nouvelle vision et répétition monocorde. Un défi auquel Pan ne rend pas honneur. Malgré quelques bonnes idées, le film laisse surtout un goût d’inachevé. (suite…)

[Rétro] Retour vers le futur, contre l’hypocrisie des tenants de la décadence morale

Pour la deuxième fois sur Une graine dans un pot, nous allons parler d’un des chef d’œuvre de Robert Zemeckis. Après Forrest Gump, nous voilà sur le chemin du Retour vers le futur. Nous avons pu le revoir sur grand écran à l’occasion de l’arrivée si médiatisée de Marty McFly dans le futur qui est maintenant notre présent. L’occasion de rendre hommage à une saga visionnaire, toujours aussi efficace, trente ans après. (suite…)

Jurassic World, quand la créature rattrape son créateur

Il y a maintenant plus de vingt-deux ans que le grand Steven Spielberg présentait au monde sa nouvelle création, Jurassic Park, film révolutionnaire pour l’époque, ayant marqué une génération entière de gosses passionnés par les bestioles géantes aux dents acérées et à la compassion comparable à celle d’un bulldozer.
Bercés par une nostalgie enfantine, nous sommes allés voir samedi dernier, Jurassic World, dont la réalisation a été conduite par Colin Trevorrow, réalisateur jusqu’ici méconnu du grand public et qui le restera certainement. (suite…)

[Rétro] Ghost, du rire aux larmes

Le jeudi 19 mars, on s’est laissé aller au plaisir non dissimulé de revoir un des grands classiques de notre enfance, Ghost de Jerry Zucker, qui était rediffusé sur grand écran dans le cadre des séances Ciné Hits des cinémas Pathé-Gaumont. Film culte, si l’en est, que l’on classerait sans rougir dans notre top dix des plus belles romances au cinéma, Ghost réunit un casting qui, à l’aube des années 90, était vraiment magique. À savoir Patrick Swayze qui a fait rêver des générations d’adolescentes dans Dirty Dancing, Demi Moore et Whoopi Goldberg, auréolée d’un succès public et critique, cinq ans plus tôt, pour son rôle dans La Couleur pourpre de Steven Spielberg.
(suite…)

[Rétro] Forrest Gump, échapper à la vulgarité du monde

Grand chef d’orchestre du cinéma de divertissement américain, au côté de George Lucas et Steven Spielberg, Robert Zemeckis a bercé notre enfance avec la trilogie Retour vers le futur et Qui veut la peau de Roger Rabbit ?. En 1994, il allait recevoir six oscars pour Forrest Gump, librement adapté de l’œuvre de Winston Groom, fable sur l’histoire contemporaine des États-Unis vu à travers les yeux d’un simple d’esprit. Le film a été rediffusé, en version restaurée, dans les cinémas Pathé-Gaumont, le jeudi 29 janvier 2015. (suite…)